Plus du quart des Québécois veulent acheter une maison d'ici trois ans

Publié le par Berthold Lévesque

Sujet(s): Immobilier

Source: Journal Le Propriétaire

Plus du quart des Québécois veulent acheter une maison d'ici trois ans

Les Québécois se sentent bien dans leur habitation actuelle et en sont satisfaits pour 89 % des locataires et 95 % des propriétaires. Le quart des locataires actuels cependant veulent acheter une maison d'ici trois ans.

Des chiffres qui proviennent d'un sondage Léger Marketing qui a été présenté lors du premier Rendez-vous de l'habitation qui se tenait au Palais des Congrès de Montréal récemment.

Le sondage, pour le compte de la Société d'habitation du Québec (SHQ), a été réalisé au moyen d'entrevues auprès de 1 062 résidents du Québec et de 178 intervenants en habitation (provenant des municipalités, du milieu de la recherche, des organismes communautaires, de l'industrie ainsi que des associations de propriétaires, d'entrepreneurs et de professionnels). Les entrevues ont été réalisées du 16 juillet au 31 août 2007.

Le tiers des individus et la moitié des intervenants interrogés estiment que le vieillissement de la population exigera inévitablement un besoin accru de logements davantage adaptés pour les personnes âgées. Les solutions qui reviennent sont d'agrandir le bassin de résidences pour les personnes âgées et la construction et l'adaptation de logements pour ces dernières.

« Le consommateur québécois en matière d'habitation est plus expérimenté, plus hédoniste (être heureux en faisant le moins d'efforts possible), plus stressé financièrement, plus pressé, plus écologique et plus mobile », précise le sondeur.

Les québécois peuvent être regroupés dans quatre grandes catégories. Il y a les engagés, ça représente 36 % des québécois questionnés, qui ont acheté leur première maison il y a moins de cinq ans, sont de jeunes familles, vivent en banlieue ou en zone rurale. Leur vie tourne autour de la maison, leurs déplacements se font en voiture et leur principal souhait serait d'habiter plus près de leur lieu de travail.

Par contre, ceux qu'on qualifie de sédentaires (29 % des personnes interrogées) possèdent une maison ou un condo depuis plus d'une vingtaine d'années, et profitent pleinement de leur résidence et y passent d'ailleurs plusieurs heures par semaine. Habituellement, ils sont satisfaits de leur situation et s'ils avaient à déménager, ce serait dans une maison moins grande.

Le sondage Léger Marketing classe aussi les sans-attaches, formés surtout de personnes seules ou des locataires qui prennent une bonne partie de leur budget pour les frais d'habitation. Ils ne pensent pas acheter une maison, ils vivent en milieu urbain, prennent le transport en commun, et s'intéressent aux sports et loisirs.

Pour 14 % des gens, ils se classent parmi les mobiles. Il s'agit de jeunes adultes aux revenus limités, ils sont locataires mais ils ramassent leur argent pour acquérir un jour une propriété.

Le « cocooning » est un phénomène encore très présent dans la société québécoise, constate Christian Bourque, vice-président à la recherche chez Léger Marketing. Pour plus de la moitié des répondants, la vie tourne essentiellement autour de leur maison où ils passent en moyenne 94 heures par semaine. De plus, la grande majorité des Québécois ont hâte de revenir à la maison lorsqu'ils n'y sont pas et 68 % y resteraient davantage s'ils avaient plus de temps libre.

0 Réponse à “Plus du quart des Québécois veulent acheter une maison d'ici trois ans”

Laisser un commentaire