L'accessibilité à la propriété s'érode davantage au Québec

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Les Services économiques RBC

L'accessibilité à la propriété s'érode davantage au Québec

L'accessibilité à la propriété sur le marché de l'immobilier résidentiel du Québec s'est détériorée davantage pour un troisième trimestre de suite, mais le marché donne des signes de ralentissement, selon l'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière RBC publié aujourd'hui par les Services économiques RBC.

"La plupart des marchés immobiliers résidentiels du Québec connaissent un ralentissement ordonné puisque les prix augmentent beaucoup plus lentement que le rythme supérieur à 10 pour cent des dernières années, dit Derek Holt, économiste en chef adjoint de RBC. L'accessibilité à la propriété s'est détériorée dans trois segments sur quatre ce trimestre, et le marché des appartements en copropriété du Québec a été l'exception."

Les bungalows, maisons en rangée et maisons de deux étages étaient moins abordables au deuxième trimestre en raison de légères augmentations des prix de l'ordre de quatre à six pour cent, de la lenteur de la croissance des revenus, de l'augmentation des taux hypothécaires, des impôts fonciers et de la montée des coûts des services publics.

L'Indice d'accessibilité RBC - qui mesure la proportion du revenu des ménages avant impôt consacrée aux coûts de possession d'un bungalow individuel - s'est détérioré à 36,2 pour cent du revenu. La proportion du revenu avant impôt médian nécessaire pour acheter un appartement en copropriété a légèrement baissé de 29,1 pour cent à 28,7 pour cent puisque les prix moyens des appartements ont diminué de 7 700 $ par rapport au trimestre précédent.

L'indice des maisons en rangée standard s'est établi à 31,1 pour cent et celui des maisons de deux étages standard est resté le plus élevé, à 44 pour cent du revenu au deuxième trimestre de 2006.

Le marché des appartements en copropriété de Montréal est le seul segment qui ait connu un certain soulagement avec une légère amélioration de l'accessibilité. Malheureusement pour les propriétaires d'appartement, cela s'explique par une chute de 6,4 pour cent des prix comparativement au trimestre précédent. Cette baisse de prix a compensé les pressions qu'exercent la hausse des taux d'intérêt, la montée des coûts des services publics et l'augmentation des taxes foncières. L'accessibilité s'est détériorée pour les autres segments du secteur immobilier à Montréal.

Dans les grandes villes canadiennes, l'indice d'accessibilité RBC d'un bungalow individuel se situe aux niveaux suivants : 68,2 pour cent à Vancouver, 43,9 pour cent à Toronto, 34,6 pour cent à Calgary et 30,3 pour cent à Ottawa.

Le rapport de RBC fait aussi état des frais hypothécaires par rapport au revenu dans un échantillon plus vaste de villes dans tout le pays, dont Québec. Pour ces villes plus petites, RBC a utilisé un indicateur plus étroit d'accessibilité à la propriété qui ne tient compte que des paiements  hypothécaires par rapport au revenu.

L'indice d'accessibilité à la propriété, le rapport le plus détaillé sur les diverses catégories d'habitation que RBC calcule depuis 1985, est fondé sur les coûts de propriété d'un bungalow individuel, un point de référenceraisonnable sur le marché immobilier. D'autres types de logements standard sont aussi présentés, dont la maison de deux étages standard, la maison en rangée standard et l'appartement en copropriété standard. Plus l'indice est élevé, plus la propriété d'un logement coûte cher. Ainsi, si l'indice se situe à 50 pour cent, le coût de propriété d'un logement, comprenant les paiements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, représente 50 pour cent du revenu mensuel avant impôts d'un ménage type.

Tour d'horizon du Canada :

-   Colombie-Britannique : L'accessibilité à la propriété a continué de s'éroder dans tous les segments de l'immobilier résidentiel. Les marchés des bungalows et des maisons en rangée établissent de nouveaux records alors que les appartements en copropriété et les  maisons standard de deux étages sont près des records de 1990. L'explosion des prix et la montée des taux d'intérêt sont en cause, malgré une saine croissance des revenus de 4,6 pour cent comparativement à l'année précédente.

-   Alberta : L'Alberta a enregistré une des détériorations les plus marquées de l'accessibilité à la propriété dans l'ensemble du pays au cours du dernier trimestre. Alors que les revenus croissent à un rythme annuel relativement rapide de 5 pour cent, la croissance des prix de l'immobilier résidentiel est nettement plus rapide.

-   Saskatchewan : Pour un troisième trimestre de suite, l'accessibilité à la propriété s'est détériorée en Saskatchewan dans toutes les catégories d'habitation. De solides hausses des salaires, combinées à une croissance relativement moyenne des prix des maisons ont aidé à la maintenir. La Saskatchewan reste une des provinces où l'immobilier résidentiel est le plus abordable.

-   Manitoba : Les maisons de deux étages ont enregistré la plus forte détérioration de l'accessibilité au Manitoba, puisque les prix sont en hausse de 21 pour cent par rapport à l'année dernière. Les bungalows et les appartements en copropriété restent les meilleures options pour les acheteurs potentiels puisque les prix ont baissé par rapport au trimestre précédent.

-   Ontario : Malgré des hausses de prix plus faibles sur le marché immobilier de l'Ontario, l'accessibilité s'est détériorée un troisième trimestre de suite. La croissance du revenu des ménages n'a pas suivi le rythme des hausses de taux hypothécaires et de la montée des coûts des services publics.

-   Région de l'Atlantique : L'accessibilité à la propriété a continué de décliner un quatrième trimestre de suite. Des bonds importants des prix des maisons, la hausse des taux hypothécaires et une augmentation de quatre pour cent des services publics faisaient partie des principales forces qui ont motivé cette baisse. Les maisons en rangée ont connu la plus forte détérioration.

Le rapport intégral de l'Indice d'accessibilité à la propriété de RBC est disponible en ligne à partir de 8 h (HAE) aujourd'hui à l'adresse www.rbc.com/economie/marche/pdf/house_f.pdf.

0 Réponse à “L'accessibilité à la propriété s'érode davantage au Québec”

Laisser un commentaire