Il a fallu 30 mois pour faire évincer une mauvaise locataire qui n'a toujours pas payé de loyers à son propriétaire

Article verrouillé Publié le par Berthold Lévesque

Sujet(s): Juridique,

Source: Journal Le Propriétaire

Il a fallu 30 mois pour faire évincer une mauvaise locataire qui n'a toujours pas payé de loyers à son propriétaire

Une autre histoire d'horreur, celle d'une locataire qui aura réussi à occuper un logement pendant plus de trente mois, en ne payant pas son loyer, en causant de nombreux dommages sur les lieux, avant qu'elle soit finalement évincée par la Régie du logement. Cette autre histoire s'est produite à Sainte-Martine, sur la Rive-Sud de Montréal.

Martin Primeau, propriétaire entre autres de ce triplex, aura dû débourser des milliers de dollars dans ce dossier chaud, qui heureusement a connu une fin heureuse pour lui, lorsque la Régie du logement a décidé de mettre fin à cette saga, et qu'un huissier a fait sortir la locataire avec son chien, pour reprendre un logement complètement insalubre et saccagé.

Martin Primeau a acheté le triplex le 30 août 2007. Il savait que le problème existait. Le propriétaire de qui il a acheté avait commencé à subir les problèmes avec sa locataire. Elle occupait un logement au rez-de-chaussée, elle s'était fait couper le courant par Hydro-Québec. Le propriétaire avait décidé de restaurer le logement et permis à la locataire d'occuper un autre logement dans le même immeuble. Elle devait créer les mêmes problèmes à ce nouvel endroit, coupure de courant de nouveau par Hydro-Québec, problèmes de comportement, etc. Des procédures avaient débuté à la Régie du logement, mais entretemps, le propriétaire est décédé le 30 juin 2007.

M. Primeau devait acheter l'immeuble de la succession le 30 août 2007. Depuis déjà des mois, la locataire ne payait pas plus de loyer dans le logement prêté avant que les travaux de réparation se fassent dans son logement initial, alors qu'elle considérait qu'elle n'était pas dans son logement inscrit au bail .

Le nouveau propriétaire a dû vraiment user de patience, pour amener la locataire à plusieurs reprises devant la Régie du logement. Avec une série d'auditions, avec toujours de nouveaux arguments, la locataire réussissait à conserver le logement sans payer. Le propriétaire a été obligé par la Régie du logement de refaire entièrement le logement initial de la locataire et reloger celle-ci pour 360 $ par mois. M. Primeau aura dû y investir 18 000 $ en rénovations. Mais avant d'arriver là, il a dû subir un long parcours, d'audition en audition et pendant ce temps, la locataire ne payait toujours pas de loyer.

La première audience a eu lieu le 2 septembre 2007. Les rencontres devant la Régie se sont succédées et c'est finalement, après avoir exécuté les travaux au logement initial qu'occupait la locataire, le propriétaire a reçu une décision à l'effet qu'il devait reprendre sa locataire dans le logement remis à neuf, décision datée du 1er mai 2008. Par la suite, la locataire n'a pas déménagé mais elle s'y rendait pour prendre sa douche entre autres, alors que dans le logement prêté par le propriétaire, l'Hydro-Québec maintenait toujours une coupure de courant.

Il a fallu d'autres démarches pour réussir à faire évincer la locataire récalcitrante, alors que la Régie du logement a considéré que la locataire occupait illégalement le logement prêté, et en refusant de réintégrer son logement du début (qui a été rénové). Décision d'éviction émise par la Régie le 23 juillet dernier et expulsion par huissier le 2 août dernier. La locataire a finalement quitté avec son chien de garde en taxi, et le propriétaire a récupéré son logement en piteux état. Description des lieux qui semble inimaginable, excréments de chien partout dans les pièces, senteurs nauséabondes, détritus empilés, dégâts d'eau causés par des tuyaux qui ont gelé (suite à une coupure de courant), etc.

« Il a fallu que je donne un supplément aux déménageurs qui ont dû ramasser tout sur les lieux », a mentionné le propriétaire qui n'en revient toujours pas. Il aura donc fallu environ 30 mois pour se débarrasser de cette locataire indésirable, et les frais de réparations et de reconstruction devraient s'élever à plus de 30 000 $ selon le propriétaire. De plus, il sait qu'il ne pourra jamais récupérer son argent contre cette locataire qui n'est pas solvable.

0 Réponse à “Il a fallu 30 mois pour faire évincer une mauvaise locataire qui n'a toujours pas payé de loyers à son propriétaire”

Laisser un commentaire