À ces prix-là, je loue

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: La Presse

À ces prix-là, je loue

Acheter une maison, est-ce jeter son argent par les fenêtres ? C'est ce que pense présentement le comptable agréé Pierre-Yves McSween.

 

M. McSween a publié dans le journal « La Presse » un article préconisant que les locataires se tirent mieux d'affaire car le marché immobilier montréalais est surévalué à l'heure actuelle

Selon lui, le pire achat à faire est l'immeuble à logements locatifs. Par exemple, un duplex à rénover dans Rosemont bâti en 1950 peut coûter 540 000 $.

 

«C'est beaucoup d'argent, déplore le comptable. C'est plus cher que le prix de deux condos neufs de la même grandeur et les condos sont déjà chers.»

«Quand vous achetez un immeuble à revenus à Montréal, ajoute-t-il, ça vous coûte plus cher. Les loyers sont trop faibles pour couvrir votre immeuble. Je vous mets au défi de trouver un immeuble qui se paie tout seul si vous n'habitez pas dedans. Votre rendement sur le capital investi est négatif.»

 

Toutefois M. McSween n’ira pas jusqu'à dire qu'acheter est une mauvaise idée en tout temps.

«Il faut écouter le signal de prix, lance-t-il. Pourquoi les prix des maisons ont-ils monté ? C'est parce que les taux d'intérêt ont baissé. Les gens vont payer plus cher jusqu'à ce qu'ils ne soient plus capables. Nous avons atteint cette limite-là, qui est de dire que les taux sont très faibles. On ne peut plus s'endetter davantage. On ne peut plus faire monter le marché aussi vite qu'entre 2000 et 2010.»

 

En somme, M. McSween suggère de choisir son moment comme en Bourse, en attendant qu'un marché surévalué redescende avant d'y entrer.

 

On peut être d'accord ou non, mais il est intéressant de prendre connaissance des réflexions des autres.

0 Réponse à “À ces prix-là, je loue”

Laisser un commentaire