Permis de bâtir (Juillet 2011)

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir (Juillet 2011)
La valeur des permis de bâtir a augmenté de 6,3 % pour atteindre 7,0 milliards de dollars en juillet, égalant ainsi le sommet sans précédent atteint en mai 2007. L'augmentation en juillet découle en grande partie des hausses de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux en Ontario.

Il s'agit d'une troisième hausse mensuelle consécutive de la valeur des permis, qui a progressé dans six provinces, l'Ontario arrivant en tête. La plus forte baisse a été observée au Québec, où les intentions de construction dans le secteur non résidentiel ont diminué après trois mois consécutifs marqués par des hausses.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis à l'échelle nationale a progressé de 14,6 % pour s'établir à 4,3 milliards de dollars. Il s'agit d'une troisième hausse mensuelle consécutive et d'un sommet depuis décembre 2005. L'Ontario a été à l'origine de la majeure partie de cette progression.


Après deux augmentations mensuelles consécutives, la valeur des permis dans le secteur non résidentiel a diminué de 4,5 % pour se situer à 2,7 milliards de dollars. Les baisses observées au Québec et au Manitoba ont été compensées en partie par des hausses dans les huit autres provinces.

Secteur résidentiel : hausse des intentions de construction de logements multifamiliaux en Ontario

Les municipalités ont délivré pour 2,0 milliards de dollars de permis de construction de logements multifamiliaux en juillet, en hausse de 30,4 %, à la suite d'une faible baisse en juin. La valeur des permis a crû dans six provinces, l'Ontario étant à l'origine de la majeure partie de cette augmentation.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux ont progressé de 3,4 % pour se chiffrer à 2,3 milliards de dollars, soit une deuxième augmentation mensuelle consécutive. Les hausses les plus marquées ont été enregistrées en Alberta et en Ontario. Les intentions de construction de logements unifamiliaux ont diminué dans six provinces.

Les municipalités canadiennes ont approuvé la construction de 21 022 nouveaux logements, soit 22,0 % de plus qu'en juin. Cette hausse s'explique par une augmentation de 36,1 % du nombre de logements multifamiliaux, qui s'est établi à 13 913. Le nombre de logements unifamiliaux a augmenté de 1,5 % pour atteindre 7 109 unités.

Secteur non résidentiel : baisse dans la composante industrielle

Dans la composante industrielle, la valeur des permis a diminué de 40,1 % en juillet pour s'établir à 368 millions de dollars, après avoir connu une forte hausse en juin. Cette baisse s'explique en grande partie par la réduction des intentions de construction de bâtiments liés aux services publics et aux transports en Ontario, et d'usines de fabrication au Québec. Les intentions de construction industrielle ont diminué dans quatre provinces, l'Ontario et le Québec arrivant en tête.

Dans la composante institutionnelle, les intentions de construction ont progressé de 17,1 % pour atteindre 758 millions de dollars en juillet, soit une troisième augmentation mensuelle consécutive. Les intentions ont augmenté dans quatre provinces, menées par les permis de construction d'établissements d'enseignement en Ontario et en Saskatchewan.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis est demeurée sensiblement la même, à savoir 1,6 milliard de dollars, après avoir connu une baisse de 16,0 % en juin. Les hausses notées dans sept provinces ont été effacées par les baisses observées au Québec, au Manitoba et à l'Île-du-Prince-Édouard.

L'Ontario enregistre la plus forte augmentation

La valeur totale des permis de bâtir a progressé dans six provinces en juillet.

L'Ontario a enregistré la plus forte augmentation, soit sa troisième hausse mensuelle consécutive. Cette progression est en grande partie attribuable à l'augmentation des intentions de construction de logements multifamiliaux et, dans une moindre mesure, des permis de construction commerciale et institutionnelle.

L'Alberta a affiché la deuxième augmentation en importance en juillet, grâce à des hausses enregistrées principalement dans la valeur des permis de construction de logements unifamiliaux et d'immeubles à vocation commerciale.

C'est au Québec qu'on a observé la plus forte baisse de la valeur des permis de bâtir, après deux mois de hausses. On a noté une diminution dans les trois composantes non résidentielles.

De fortes intentions à Ottawa et à Toronto

La valeur totale des permis a augmenté dans 16 des 34 régions métropolitaines de recensement en juillet.

Les augmentations les plus prononcées ont été observées à Ottawa et à Toronto. À Ottawa, la valeur des permis de bâtir a quadruplé par rapport au mois précédent. Cette hausse s'explique par un sommet inégalé de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux. La majeure partie de l'augmentation enregistrée à Toronto provient des logements multifamiliaux et des projets de construction institutionnelle.

Les plus fortes baisses ont été enregistrées à Montréal, à London et à Calgary. Les diminutions observées à Montréal et à Calgary découlent principalement des permis de construction d'immeubles à vocation commerciale, alors qu'à London, ce sont surtout les permis de construction institutionnelle qui en sont à l'origine.

0 Réponse à “Permis de bâtir (Juillet 2011)”

Laisser un commentaire