Accès à la propriété : hausse du taux d'inoccupation

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

Accès à la propriété : hausse du taux d'inoccupation

Le Gouvernement québécois a annoncé en août de nouvelles aides pour que les locataires accèdent à la propriété plus rapidement:

"Crédit d’impôt pour les acheteurs d’une première propriété
De plus, le gouvernement du Québec met en place un nouveau crédit d’impôt non remboursable pour l’achat d’une première habitation, qui sera accordé selon les mêmes conditions d’admissibilité que l’aide déjà offerte par le gouvernement fédéral.
Un premier acheteur pourra ainsi réduire son revenu imposable de 5 000 $ afin de reconnaître certains frais payés lors de l’achat d’une première maison et qui ne sont pas compris dans l’hypothèque. Cette mesure se traduira par un crédit d’impôt de 750 $; en incluant le crédit d’impôt fédéral, les premiers acheteurs admissibles pourront ainsi obtenir jusqu’à 1 376 $ d’allégement fiscal."

Or le monde locatif ne se sent pas appuyé depuis plusieurs années.

Les propriétaires de logements voient les taux d'inoccupation augmenter un peu plus chaque année. Certaines villes ont des taux qui dépassent les 6% d'inoccupation comme à Sherbrooke.
Les villes vivent des pénuries de terrains constructibles et d'autres accordent tellement de permis que de nouveaux quartiers se créent et des centres-villes disparaissent avec les personnes âgées qui y ont habités.

Les propriétaires peinent à louer leurs logements, moins d'appels, moins de visites. Avant il suffisait de mettre une affiche à louer sur le balcon et c'était suffisant. Maintenant c'est "opération grande séduction" qu'il faut faire.

Que ce soit pour acheter une maison ou un condo, il est temps de se pencher sur la réalité du marché immobilier dans son ensemble.


Condos invendus : trop sur le marché?

Au centre-ville de Montréal, les ventes de copropriétés ont bondi de 21 % en 2016. En 2017, on retrouve un acheteur pour 13 copropriétés à vendre.
La situation était pire l’an dernier avec 19 propriétés pour un acheteur. « Le marché tend à s’équilibrer, mais nous sommes encore dans un marché d’acheteurs », confirme Tania Bourassa, analyste à la SCHL.
En mars 2017, l’organisme a répertorié au Québec 2757 logements en copropriétés achevés d’être construits, mais non vendus. Ce nombre est de 2044 pour la région métropolitaine de Montréal.


Et la capacité de payer

Il s’avère aussi que la capacité de paiements n'est pas toujours au rendez-vous. Le slogan "Propriétaire au prix d'un loyer" mérite que l'on réfléchisse avant de prendre une décision sur tous les aspects liés à la détention d'un immeuble. Un locataire n'a pas de taxes foncières à payer, un locataire ne paie pas pour les réparations dans son logement et surtout pas la taxe de bienvenue.

Selon le Bureau du surintendant des faillites Canada(1), au Québec en 2017-2018, 43895 dossiers d'insolvabilité ont été traités (23858 faillites et 20037 propositions).









(1) https://www.ic.gc.ca/eic/site/bsf-osb.nsf/fra/h_br03925.html#tbl1

http://www.habitation.gouv.qc.ca/medias/communiques_de_presse/communique_de_presse/article/detail/detail/le_gouvernement_du_quebec_annonce_deux_nouvelles_mesures_pour_favoriser_lacces_a_la_propriete.html

0 Réponse à “Accès à la propriété : hausse du taux d'inoccupation”

Laisser un commentaire