Budget 2021 de la Ville de Montréal

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

Budget 2021 de la Ville de Montréal

Que ce soit le budget de la Ville de Montréal ou pour n'importe quelle ville au Québec, l'augmentation des taxes municipales touche tous les propriétaires locatifs car, rappelons le, cette hausse est transmissible à 100% aux locataires.

De plus, la Ministre responsable des affaires municipales, Mme Andrée Laforest, a annoncé lors de l’étude des crédits budgétaires, que les municipalités ne pourront pas faire de déficit budgétaire malgré la pandémie.

À défaut d'aide gouvernementale ou de possibilité de déficit, les villes devront se tourner vers les citoyens et entreprises taxables pour renflouer leur compte en banque.

En temps normal, sans pandémie, chaque année les villes augmentent leur budget car des investissements municipaux sont constamment nécessaires. Mais en 2020 avec des pertes de plusieurs milliers ou millions selon la taille de la Ville, de nombreuses et importantes hausses de taxes sont à prévoir.

Selon le document émis par la Ville de Montréal pour ses consultations prébudgétaires, la ville veut mettre en avant :
"Le droit fondamental de chaque Montréalais.e de se loger convenablement peu importe sa condition et à la hauteur de sa capacité de payer sera de nouveau mis de l’avant par l’Administration.
Les investissements dans les transports collectifs et actifs permettront d’assurer un environnement sain et des aménagements urbains conviviaux, tout en transformant la façon dont les citoyen.ne.s se déplacent chaque jour.
La préservation d’espaces naturels, le verdissement ainsi que la requalification et la rénovation de parcs locaux demeurent des priorités pour l’année 2021. Ces actions permettront de rendre chaque quartier plus vert et attrayant, contribuant à faire de Montréal une métropole dynamique et résiliente.
Afin d’assurer une économie locale prospère du futur, l’Administration appuiera l’innovation et la créativité des commerçants et des organismes locaux."

On peut constater que la Ville de Montréal veut continuer dans sa stratégie des 12000 logements abordables qu'elle a débutée.

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) pense que la Ville devrait plus aider les propriétaires de logements par des incitatifs directement au locataire afin que ces derniers puissent choisir de vivre dans l’immeuble de leur choix.

Les logements doivent faire partie de la solution! Et comme les fluctuations de taxes sont transmissibles aux locataires, il faut étudier comment réduire leur impact sur les finances des locataires.

La ville soumet "trois options se présentent afin de faire face aux défis budgétaires particuliers de 2021" :
1. Revoir à la baisse, ou même limiter, certains services afin d’éviter des augmentations de taxes foncières;
2. Atténuer le choc financier en étalant le défi budgétaire dans le temps, sous réserve d’une modification de la loi, et donc déposer un budget non équilibré. Plus précisément, il s’agirait de déposer un budget dans lequel les revenus
seraient inférieurs aux dépenses. Cet écart serait alors résorbé dans les budgets futurs;
3. Augmenter les taxes foncières, et ce, même au-delà de l'inflation, afin de maintenir le niveau de services aux citoyen.ne.s pour équilibrer le budget.

Également, il est question de rendre plus verte la gestion de déchets.

Même si l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) encourage les rénovations vertes, il faut tout de même prendre le temps de réfléchir à la mise en place des collectes de déchets dans les immeubles locatifs.
Les casse-têtes vécus par les propriétaires ne sont pas seulement financiers mais aussi organisationnels.
Les immeubles ont été construits dans les années 1960-1980. Il n'était pas question de compost ou recyclage à l'époque. Les salles à déchets n'ont pas été construites dans cette optique.
Et certaines collectes, comme les déchets, sont réduites donc il faut stocker plus longtemps donc offrir plus de poubelles.

Aussi un propriétaire peut parler du compost et recyclage à ses locataires mais il ne peut leur imposer le tri sélectif.

Et comme on a pu voir dans certaines grandes villes, c'est le propriétaire qui reçoit la contravention à la place des locataires.

L'Association des Propriétaires suivra les consultations et le dépôt du nouveau budget 2021 en novembre 2020.




Source : https://www.realisonsmtl.ca/15858/widgets/62242/documents/37699

0 Réponse à “Budget 2021 de la Ville de Montréal”

Laisser un commentaire