La croissance du Québec ralentira en 2008, mais accélérera en 2009

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: RBC

La croissance du Québec ralentira en 2008, mais accélérera en 2009

La croissance économique du Québec devrait ralentir à 1,1 pour cent en 2008, puis remonter à 2,2 pour cent en 2009, selon l'édition la plus récente des Perspectives provinciales publiées par RBC.

"La vigueur du dollar canadien, les prix élevés de l'énergie et le ralentissement de l'économie américaine ont fortement pesé sur le secteur manufacturier crucial du Québec, dit Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Cependant, certains efforts sont en cours pour maintenir la compétitivité de la province en matière d'investissements, par rapport aux autres régions du Canada et à l'étranger."

Parmi les mesures prises pour entretenir le climat d'investissement concurrentiel du Québec figurent la diminution des taux d'imposition des nouveaux investissements à 18,8 pour cent en 2012, l'abolition de la taxe sur le capital, immédiatement pour le secteur manufacturier et en 2010 pour toutes les entreprises, et de nouveaux allégements sous la forme d'un crédit d'impôt à l'investissement, fixé à cinq pour cent sur les achats de matériel de fabrication et de transformation.

Le rapport indique que la composition du secteur manufacturier du Québec rend celui-ci moins vulnérable que celui de l'Ontario à un ralentissement de l'activité aux Etats-Unis. Le secteur automobile y occupe peu de place et une forte demande de pétrole et de charbon, de métaux primaires, de produits chimiques et de métaux transformés soutient les livraisons du secteur manufacturier.

L'écart de croissance entre les provinces de l'Ouest, riches en matières premières, et celles du Canada central, plus tributaires de la fabrication, devraient persister en 2008. Dans l'ensemble du Canada, la Saskatchewan devrait dégager la meilleure performance en termes de croissance cette année puisque son économie bénéficie de la vigueur des secteurs de l'énergie, des mines et de l'agriculture. Inversement, Terre-Neuve-et-Labrador devrait être à la traîne puisque sa production pétrolière en recul pèse sur sa croissance. La vigueur du dollar canadien et le ralentissement de la demande d'exportations à destination des Etats-Unis continuent d'affaiblir les secteurs manufacturiers dans l'ensemble du pays. Le faible secteur du commerce extérieur de l'Ontario fera vaciller cette province au bord de la récession en 2008, mais elle devrait connaître une reprise en 2009 pour coincider avec celle de l'économie américaine.

Les Perspectives provinciales des Services économiques de RBC évaluent les provinces en fonction de la croissance économique, de la croissance de l'emploi, du taux de chômage, de la croissance des revenus personnels, du commerce de détail, des mises en chantier résidentielles et de l'indice des prix à la consommation.

Rapport disponible à l'adressewww.rbc.com/economie/marche/pdf/provf.pdf)

0 Réponse à “La croissance du Québec ralentira en 2008, mais accélérera en 2009”

Laisser un commentaire