En octobre, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau mensuel en importance ...

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers

Source: Statistiques Canada

En octobre, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau mensuel en importance ...

En octobre, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau mensuel en importance, grâce à de fortes hausses des intentions de construction pour les logements multifamiliaux et les bâtiments commerciaux.

Les intentions ont dépassé la barre des 6 milliards de dollars pour une deuxième fois seulement, dans la foulée d'un nouveau sommet pour la valeur des permis de construction non résidentielle.

 

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Au total, les municipalités ont délivré tout juste un peu plus de 6,0 milliards de dollars de permis, en hausse de 6,1 % par rapport à septembre. Ce montant n'était inférieur qu'aux 6,3 milliards de dollars de permis émis par les municipalités en décembre 2005.


Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières.

L'Enquête sur les permis de bâtir vise 2 380 municipalités représentant 95 % de la population. Ses résultats servent d'indicateur avancé de l'activité dans le domaine de la construction. Les collectivités représentant les autres 5 % de la population sont très petites, et leurs activités de construction n'ont qu'une faible incidence sur le total.

La valeur des intentions de construction présentées ici ne comprend pas les travaux d'ingénierie (par exemple, les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni ceux associés au terrain.

Dans le cadre du présent communiqué, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau est divisée en deux régions, soit Ottawa–Gatineau (partie Québec) et Ottawa–Gatineau (partie Ontario).


Ces résultats indiquent que les chantiers de construction seront occupés cet hiver puisque les permis de bâtir sont un indicateur avancé de l'activité de construction.

La valeur des permis de construction non résidentielle a augmenté de 9,1 % pour s'établir à un sommet de 2,4 milliards de dollars en octobre, soit une troisième hausse mensuelle d'affilée. Ce niveau est de 5,7 % supérieur au sommet précédent atteint en août 2005. Cette hausse a été largement attribuable à une poussée de la valeur des permis de construction commerciale en Alberta et en Colombie-Britannique.

Les intentions de construction dans le secteur résidentiel ont totalisé 3,6 milliards de dollars, en hausse de 4,3 % par rapport à septembre. Il s'agit de la troisième augmentation au cours des quatre derniers mois. La situation provenait uniquement d'un bond de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux. La valeur des permis pour logements unifamiliaux a diminué.

À l'échelon provincial, les entrepreneurs au Québec ont pris des permis pour un montant record de 1,2 milliard de dollars, les deux secteurs ayant connu une hausse. De plus, l'Alberta a continué d'afficher des résultats vigoureux puisque la valeur totale des permis est demeurée à peu près inchangée par rapport au sommet de septembre.

Les plus fortes hausses (en dollars) sont survenues au Québec et en Colombie-Britannique. Dans cette dernière province, l'augmentation provenait d'une poussée des permis de construction commerciale, laquelle a fait monter la valeur globale des permis à plus de 1,1 milliard de dollars, ce qui est inférieur de seulement 1,8 % au sommet précédent atteint en mars 2006.

La valeur cumulative pour les 10 premiers mois de 2006 s'est chiffrée à 54,7 milliards de dollars, en hausse de 10,3 % comparativement à la même période en 2005. Cette croissance globale a été attribuable à des augmentations qui ont touché à la fois les secteurs résidentiel (+9,6 %) et non résidentiel (+11,5 %).

Secteur résidentiel : La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux grimpe

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux s'est élevée à 1,4 milliard de dollars en octobre, en hausse de 15,4 % par rapport à septembre. Il s'agit du deuxième sommet en importance jamais atteint et de la troisième augmentation des quatre derniers mois.

En revanche, les municipalités ont délivré pour une valeur de 2,2 milliards de dollars de permis de construction de logements unifamiliaux, en baisse de 1,7 % par rapport à septembre.

Parmi les provinces, huit ont enregistré une progression de la valeur de leurs permis résidentiels en octobre. La plus forte hausse (en dollars) a été affichée au Québec (+19,7 %, une valeur de 774 millions de dollars) et a été attribuable à une augmentation de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux.

L'Ontario est arrivée loin en deuxième place (+2,6 %, une valeur totale de 1,2 milliard de dollars), elle aussi sous l'impulsion d'une forte hausse de la composante multifamiliale.

Depuis le début de l'année, les autorités municipales ont approuvé la construction de 196 030 nouveaux logements, en hausse de 2,3 % par rapport aux 10 premiers mois de 2005.

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Le nombre de logements multifamiliaux, qui représentaient tout juste un peu moins de la moitié (48,7 %) de tous les logements approuvés, a progressé de 3,7 %, tandis que le nombre de logements unifamiliaux a crû de 1,1 %.

Ces chiffres se sont accrus en raison de la performance exceptionnelle de l'Alberta puisque, sans cette province, le nombre de logements approuvés à l'échelle nationale aurait diminué de 2,7 %.

La demande de logements a continué d'être sous l'influence positive de l'économie dynamique de l'Ouest canadien, du niveau élevé de l'emploi à temps plein et de l'immigration ainsi que des taux hypothécaires avantageux.

Secteur non résidentiel : Fortes hausses dans les intentions de construction commerciale

Dans le secteur non résidentiel, les permis de bâtir ont dépassé la barre des 2 milliards de dollars pour une sixième fois en 10 mois cette année.

La tendance de la valeur des permis de construction non résidentielle est à la hausse depuis la fin de 2005.

Les intentions de construction commerciale ont fait un bond spectaculaire de 35,6 % pour s'établir à 1,5 milliard de dollars, après avoir régressé de 8,0 % en septembre. Il s'agit d'un nouveau sommet mensuel, grâce aux fortes augmentations de la valeur des permis de bâtir dans la catégorie des hôtels et des restaurants ainsi que dans celle des immeubles de bureaux et des bâtiments de loisirs. Cette composante affiche une tendance à la hausse depuis octobre 2005.

Pour ce qui est de la composante institutionnelle, la valeur des permis de bâtir a chuté de 22,8 % pour se fixer à 504 millions de dollars en octobre, après avoir progressé de 25,9 % le mois précédent. Cette situation a été en grande partie attribuable à une diminution des intentions de construction pour les édifices du gouvernement, les maisons de soins infirmiers et les bâtiments à vocation médicale. La valeur des permis de ces types de bâtiment avait été élevée en septembre.

Six provinces et trois territoires ont enregistré des pertes dans le secteur institutionnel. Par comparaison, la plus forte hausse (en dollars) s'est produite en Colombie-Britannique. Malgré la diminution, la valeur des permis de construction institutionnelle présente une tendance à la hausse depuis avril 2006.

Les intentions de construction industrielle ont diminué de 13,9 % en octobre pour se fixer à 353 millions de dollars. Il s'agit d'une deuxième baisse mensuelle consécutive, situation surtout attribuable à une diminution de la valeur des permis de construction d'usines de fabrication en Ontario.

À l'opposé, le Québec a enregistré la plus forte hausse (en dollars) et a ainsi atteint pour cette composante le niveau le plus élevé depuis juin 2005.

Malgré la diminution mensuelle, la valeur des permis de construction industrielle connaît une tendance à la hausse depuis janvier 2006.

Plusieurs facteurs économiques ont servi à maintenir un environnement fertile pour le secteur non résidentiel. Ceux-ci comprennent une croissance des dépenses de consommation et une diminution des taux d'inoccupation des immeubles de bureaux. De plus, les sociétés ont inscrit des bénéfices d'exploitation record au troisième trimestre de 2006.

En revanche, les fabricants s'attendent à connaître une période difficile, anticipant une diminution de la production et de l'emploi dans les mois à venir, selon les plus récentes données de l'Enquête sur les perspectives du monde des affaires.

À l'échelon provincial, la plus forte augmentation a été enregistrée en Colombie-Britannique, où la valeur des permis de construction non résidentielle a plus que doublé (+124,1 %) pour atteindre 531 millions de dollars.

Par contre, la plus forte diminution (en dollars) dans le secteur non résidentiel s'est produite en Ontario, où la baisse considérable de la composante industrielle a plus que neutralisé les progressions observées à la fois dans les secteurs commercial et institutionnel.

À l'échelle nationale, la valeur cumulée des permis de construction non résidentielle a progressé de 11,5 % par rapport aux 10 premiers mois de 2005. Les trois composantes, soit commerciale, industrielle et institutionnelle, ont affiché une augmentation.

Régions métropolitaines : Des sommets record dans l'Ouest canadien

Parmi les régions métropolitaines, Calgary a de loin enregistré la plus forte augmentation (en dollars) des 10 premiers mois de 2006, comparativement à la même période l'an dernier. Depuis le début de l'année, la valeur des permis de bâtir à Calgary a progressé de 44,8 % pour atteindre 4,5 milliards de dollars.

Même s'il reste encore deux mois de données à compiler en 2006, la valeur cumulative pour Calgary a déjà dépassé de 14,5 % le sommet annuel atteint l'année dernière, grâce aux excellents résultats observés dans les secteurs résidentiel et non résidentiel.

La deuxième hausse en importance (en dollars) est survenue à Edmonton, suivie de très près de Vancouver. Edmonton et Saskatoon ont aussi déjà atteint un niveau record annuel. Dans les deux cas, la valeur cumulative des permis a été légèrement supérieure à leur ancien sommet annuel atteint en 2005.

Les huit régions métropolitaines à l'ouest de l'Ontario ont toutes enregistré des hausses de 10 % et plus.

La valeur cumulative des permis de bâtir a régressé dans seulement 7 des 28 régions métropolitaines. Les plus fortes diminutions (en dollars) ont été enregistrées à Ottawa et à Hamilton.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 026-0001 à 026-0008, 026-0010 et 026-0015.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 2802.

Le numéro d'octobre 2006 de Permis de bâtir (64-001-XWF, gratuit) paraîtra bientôt.

Le communiqué sur les permis de bâtir de novembre 2006 sera diffusé le 10 janvier 2007.

Pour obtenir des données ou des renseignements généraux, communiquez avec Jasmine Gaudreault au 613-951-6321 ou composez sans frais le 1-800-579-8533 (bdp_information@statcan.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Étienne Saint-Pierre au 613-951-2025, Division de l'investissement et du stock de capital.

Valeur des permis de bâtir selon la région métropolitaine de recensement1
  Septembre 2006r Octobre 2006p Septembre à octobre 2006 Janvier à octobre 2005 Janvier à octobre 2006 Janvier-octobre 2005 à janvier-octobre 2006
  Données désaisonnalisées
  en millions de dollars variation en % en millions de dollars variation en %
St. John's 22,2 23,2 4,3 298,6 286,3 -4,1
Halifax 51,1 74,8 46,4 502,0 548,5 9,3
Saint John 17,3 12,9 -25,3 125,1 151,8 21,4
Saguenay 10,5 17,9 70,4 146,0 162,1 11,0
Québec 104,4 105,6 1,1 1 002,7 989,8 -1,3
Sherbrooke 26,3 49,9 89,9 206,3 266,4 29,1
Trois-Rivières 18,8 26,9 43,3 161,1 218,5 35,6
Montréal 505,5 611,4 20,9 5 001,2 5 034,5 0,7
Ottawa–Gatineau, Ontario/Québec 166,0 206,2 24,3 1 929,9 1 862,7 -3,5
Ottawa–Gatineau (partie Québec) 43,4 65,3 50,5 350,6 438,0 24,9
Ottawa–Gatineau (partie Ontario) 122,6 141,0 15,0 1 579,3 1 424,7 -9,8
Kingston 10,8 9,0 -16,0 162,6 199,7 22,9
Oshawa 82,5 55,7 -32,4 786,6 742,7 -5,6
Toronto 987,9 1 022,4 3,5 8 713,8 9 060,5 4,0
Hamilton 109,8 83,3 -24,1 959,8 780,8 -18,7
St. Catharines–Niagara 39,0 26,6 -31,8 435,3 443,7 1,9
Kitchener 49,3 72,0 46,1 738,2 762,5 3,3
London 59,9 66,3 10,7 695,6 758,8 9,1
Windsor 76,2 23,3 -69,4 451,5 449,3 -0,5
Greater Sudbury / Grand Sudbury 21,2 30,5 44,2 159,7 197,5 23,7
Thunder Bay 5,2 14,9 186,8 109,6 80,3 -26,7
Winnipeg 88,8 51,8 -41,7 549,5 732,9 33,4
Regina 59,7 40,7 -31,8 203,2 318,4 56,7
Saskatoon 35,9 33,6 -6,2 302,8 367,1 21,3
Calgary 634,0 500,3 -21,1 3 101,5 4 489,9 44,8
Edmonton 356,1 355,6 -0,1 2 376,8 2 919,0 22,8
Abbotsford 29,3 21,0 -28,2 262,7 299,6 14,0
Vancouver 504,8 624,5 23,7 4 665,1 5 180,1 11,0
Victoria 40,9 113,7 178,2 621,2 683,9 10,1
r révisé
p provisoire
1. Il est possible de consulter en ligne les subdivisions de recensement qui font partie des régions métropolitaines de recensement.
Nota:  Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.

Valeur des permis de bâtir selon la province et le territoire
  Septembre 2006r Octobre 2006p Septembre à octobre 2006 Janvier à octobre 2005 Janvier à octobre 2006 Janvier-octobre 2005 à janvier-octobre 2006
  Données désaisonnalisées
  en millions de dollars variation en % en millions de dollars variation en %
Canada 5 678,1 6 026,7 6,1 49 564,9 54 660,9 10,3
Résidentiel 3 472,7 3 620,4 4,3 31 155,1 34 139,5 9,6
Non résidentiel 2 205,3 2 406,3 9,1 18 409,9 20 521,3 11,5
Terre-Neuve-et-Labrador 40,8 37,9 -7,1 428,5 423,2 -1,2
Résidentiel 21,2 27,8 31,2 279,0 282,7 1,3
Non résidentiel 19,6 10,1 -48,6 149,5 140,5 -6,0
Île-du-Prince-Édouard 13,1 24,9 90,5 205,6 183,9 -10,6
Résidentiel 10,0 13,2 32,7 101,2 109,7 8,4
Non résidentiel 3,1 11,7 276,1 104,4 74,3 -28,9
Nouvelle-Écosse 95,5 127,4 33,4 994,0 1 073,5 8,0
Résidentiel 67,4 90,1 33,7 640,2 724,8 13,2
Non résidentiel 28,2 37,3 32,5 353,8 348,7 -1,4
Nouveau-Brunswick 66,4 71,5 7,7 712,2 766,9 7,7
Résidentiel 35,2 45,8 30,3 401,0 432,7 7,9
Non résidentiel 31,3 25,7 -17,8 311,2 334,2 7,4
Québec 995,3 1 191,1 19,7 9 549,4 9 902,7 3,7
Résidentiel 646,2 773,6 19,7 6 691,2 6 487,3 -3,0
Non résidentiel 349,1 417,5 19,6 2 858,2 3 415,4 19,5
Ontario 1 955,6 1 920,5 -1,8 19 421,1 19 301,0 -0,6
Résidentiel 1 173,3 1 204,1 2,6 11 691,0 11 941,9 2,1
Non résidentiel 782,3 716,4 -8,4 7 730,1 7 359,1 -4,8
Manitoba 130,0 91,8 -29,3 908,7 1 141,6 25,6
Résidentiel 66,5 64,9 -2,3 541,4 682,5 26,1
Non résidentiel 63,5 26,9 -57,6 367,2 459,1 25,0
Saskatchewan 132,3 94,7 -28,4 712,0 967,7 35,9
Résidentiel 50,0 53,0 6,0 312,0 394,7 26,5
Non résidentiel 82,3 41,7 -49,4 399,9 573,0 43,3
Alberta 1 335,7 1 333,1 -0,2 8 203,7 11 357,3 38,4
Résidentiel 738,7 748,1 1,3 4 834,1 6 901,0 42,8
Non résidentiel 597,0 585,0 -2,0 3 369,6 4 456,2 32,2
Colombie-Britannique 893,6 1 126,2 26,0 8 297,2 9 375,6 13,0
Résidentiel 656,7 595,2 -9,4 5 587,6 6 112,6 9,4
Non résidentiel 236,9 531,0 124,1 2 709,6 3 263,0 20,4
Yukon 11,3 3,7 -67,5 53,7 88,9 65,6
Résidentiel 3,9 2,1 -47,2 38,7 32,7 -15,6
Non résidentiel 7,4 1,6 -78,3 15,0 56,2 275,7
Territoires du Nord-Ouest 7,1 2,6 -63,5 66,7 35,3 -47,1
Résidentiel 2,4 1,1 -55,1 27,5 16,5 -39,9
Non résidentiel 4,7 1,5 -67,9 39,2 18,7 -52,3
Nunavut 1,3 1,2 -1,2 12,3 43,4 253,0
Résidentiel 1,3 1,2 -0,4 10,0 20,4 103,5
Non résidentiel 0,0 0,0 -100,0 2,3 23,0 919,4
r révisé
p provisoire
Nota:  Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.

0 Réponse à “En octobre, la valeur des permis de bâtir a enregistré son deuxième niveau mensuel en importance ...”

Laisser un commentaire