En 2010, il va y avoir plus de gens qui vont arrêter de travailler que de gens qui vont commencer à travailler

Publié le par Berthold Lévesque

Sujet(s): Divers,

Source: Journal Le Propriétaire

En 2010, il va y avoir plus de gens qui vont arrêter de travailler que de gens qui vont commencer à travailler

Il faudra donner sérieusement la priorité à l'immigration au Québec au cours des années à venir, même si pour la première fois depuis une cinquantaine d'années, on constate une augmentation du taux de natalité. C'est ce que laissait savoir Clément Gignac, premier vice-président et stratège à la Financière Banque Nationale, lors du dernier Forum sur l'investissement multi-résidentiel qui se tenait à Montréal.

Les problèmes économiques de nos voisins américains n'auraient pas tellement d'influence sur le territoire canadien. Selon M. Gignac, les risques de récession sont moindres pour le Québec. Le taux de chômage de la province est similaire à celui de Toronto, en se situant à 8 %.

Selon cet expert, il y aura plus de gens qui vont arrêter de travailler en 2010 que ceux qui vont commencer à travailler. La population des 65 ans et plus va être en grande croissance.

Il croit également que les ordres professionnels devront développer une plus grande ouverture d'esprit envers les étrangers, si on veut renouveler nos services aux citoyens.

Montréal est la deuxième ville qui attire le plus d'étudiants universitaires parmi les grandes villes de l'Amérique du Nord, tout de suite après Boston.

0 Réponse à “En 2010, il va y avoir plus de gens qui vont arrêter de travailler que de gens qui vont commencer à travailler”

Laisser un commentaire