Les mises en chantier d'habitations vont diminuer légèrement en 2008

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Source: SCHL

Les mises en chantier d'habitations vont diminuer légèrement en 2008

Selon le rapport Perspectives du marché de l'habitation, Canada du premier trimestre de 2008, publié par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), les mises en chantier d'habitations au Canada se sont chiffrées à 228 343 l'an dernier, ce qui représente une hausse de 0,4 % par rapport aux 227 395 dénombrées en 2006. En 2008, elles diminueront pour s'établir à environ 211 700, compte tenu de la hausse des charges de remboursement hypothécaire. Mais il reste que le marché canadien de l'habitation est encore robuste, et 2008 sera la septième année de suite où les mises en chantier d'habitations dépasseront le cap des 200 000.

"La situation du secteur de l'habitation aux Etats-Unis a créé une certaine instabilité sur les marchés financiers internationaux. Le Canada continue toutefois de jouir de niveaux d'emploi élevés, d'un accroissement constant des revenus et de faibles taux d'intérêt" a indiqué Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. "Ces facteurs ont apporté un solide soutien au marché canadien de l'habitation; on prévoit malgré tout que les mises en chantier de logements diminueront en 2008. Le repli sera essentiellement attribuable aux récentes hausses du prix des habitations, qui feront monter les charges de remboursement hypothécaire."

Les ventes de logements existants comptabilisées par le Service inter-agences(R) (S.I.A.(R))(1) devraient avoir connu une excellente année en 2007 puisqu'on s'attend à ce qu'elles aient augmenté de 7,6 % en regard de 2006 pour s'élever à environ 520 000. Elles régresseront en 2008 (-3,9 %) et en 2009 pour se chiffrer respectivement à 499 650 et à 488 300. Quant au prix S.I.A.(R) moyen, il aura crû vigoureusement à nouveau l'an dernier (de 10,6 %), principalement en raison des fortes pressions qui n'ont cessé de s'exercer sur les prix dans l'Ouest canadien. Toutefois, comme la plupart des marchés de la revente gagneront en équilibre, il progressera moins rapidement, soit de 5,2 % en 2008 et de 3,8 % en 2009.

En Colombie-Britannique, les mises en chantier d'habitations, qui étaient demeurées supérieures à la moyenne, devraient se replier en 2008. Les conditions toujours tendues sur le marché du travail, les importants gains de revenu et l'optimisme des consommateurs devraient contribuer à neutraliser l'effet modérateur de la majoration des charges de remboursement hypothécaire sur la demande de logements neufs et existants dans la province. Le nombre de
mises en chantier, qui avait atteint 39 195 en 2007, devrait descendre à 33 250 en 2008 puis à 31 700 en 2009. Le prix S.I.A.(R) moyen aura augmenté de 12,1 % en 2007. Il progressera seulement de 6,0 % cette année et de 5,0 % l'an prochain par suite d'un meilleur équilibre - attribuable à une hausse des inscriptions et à une diminution des reventes - entre l'offre et la demande sur le marché de l'existant.

Malgré un taux de chômage très bas et une prospérité globale qui ne se dément pas, l'Alberta verra son solde migratoire chuter d'ici la fin de 2008. L'écart grandissant entre les prix des logements en Alberta et ceux enregistrés dans les autres provinces, ainsi que l'amélioration du marché de l'emploi ailleurs au pays, seront à l'origine de ce recul. Ainsi, le nombre d'habitations mises en chantier, qui s'était établi à 48 336 en 2007, diminuera pour se fixer à 39 500 en 2008 et à 37 750 en 2009. Après avoir réalisé un bond sans précédent de 30,7 % en 2006 et avoir progressé, selon les estimations, de 24,4 % l'an dernier, le prix S.I.A.(R) moyen devrait augmenter de 3,9 % en 2008 et de 5,4 % en 2009.

En Saskatchewan, la croissance économique régulière, la bonne tenue de l'emploi et la hausse du bilan migratoire ont contribué à la robuste demande d'habitations en 2007. Le nombre de mises en chantier de logements s'est élevé à 6 007 l'an dernier, soit à son plus haut niveau en 24 ans. L'escalade des coûts fera descendre ce nombre à 5 600 en 2008 et à 5 300 en 2009. En Saskatchewan, le prix S.I.A.(R) moyen se sera accru de 31,7 % en 2007, avant de monter de 26,4 % cette année et de 8,2 % l'an prochain.

Le Manitoba est l'une des cinq provinces où le taux de croissance économique devrait avoir été supérieur à la moyenne nationale en 2007. Cette performance a aidé à porter la création d'emploi à son plus haut point en cinq ans. Le solde migratoire a par conséquent monté à des niveaux inégalés depuis 1982. Grâce en partie à ces facteurs, la construction résidentielle sera intense jusqu'à la fin de l'année. Les mises en chantier d'habitations se sont chiffrées à 5 738 en 2007 - leur meilleur résultat en 20 ans. Elles progresseront quelque peu pour atteindre 5 800 en 2008 et 5 900 en 2009. Dans cette province, le prix S.I.A.(R) moyen aura augmenté de 12,5 % en 2007; il progressera de 9,8 % en 2008 et de 5,7 % l'an prochain.

En Ontario, l'amélioration de la situation économique prévue pour cette année, quoique minime, contribuera à soutenir la demande d'habitations. La construction résidentielle connaîtra un rythme modéré d'ici la fin de 2008. Après s'être situé à 68 123 en 2007, le nombre de mises en chantier de logements montera à 69 150 cette année. En 2009, il régressera légèrement pour se fixer à 67 150, à cause d'un fléchissement peu marqué de l'activité économique. Le prix S.I.A.(R) moyen en Ontario aura augmenté de 7,6 % en 2007, puis il s'avancera de 6,2 % cette année et de 2,9 % l'an prochain.

Au Québec, l'expansion continue de l'économie, conjuguée à une forte création d'emplois, a fait en sorte que les fondations de 48 553 logements ont été coulées en 2007, ce qui correspond à une hausse de 1,4 %. En raison d'un ralentissement de la conjoncture, le nombre de mises en chantier accusera une faible baisse en 2008 et en 2009 et s'établira respectivement à 46 500 et à 43 375. Grâce à la relative robustesse du marché de la revente, la croissance du prix S.I.A.(R) moyen se sera situé à 6,6 % en 2007 dans cette province; elle se chiffrera à 3,8 % cette année et à 3,0 % l'an prochain.

Au Nouveau-Brunswick, la hausse des charges de remboursement hypothécaire, l'affaiblissement de l'économie et l'offre accrue de logements existants se traduiront par un recul de la construction résidentielle. On s'attend à une baisse de 7,5 % des mises en chantier, dont le nombre passera de 4 242 en 2007 à 3 925 cette année. L'an prochain, ce nombre descendra à 3 650. Au Nouveau-Brunswick, le prix S.I.A.(R) moyen devrait avoir grimpé de 8,1 % en 2007. Il progressera de 3,6 % en 2008 et de 2,8 % en 2009.

En Nouvelle-Ecosse, la décélération de la croissance de l'emploi et de la population en 2008 se soldera par une diminution de l'activité dans le secteur de la construction résidentielle. Après avoir atteint 4 750 en 2007, le nombre de mises en chantier de logements devrait se stabiliser et se fixer à 4 550 cette année et à 4 500 l'an prochain. Dans cette province, le prix S.I.A.(R) moyen devrait avoir monté de 7,5 % en 2007; la hausse s'élèvera à 4,4 % en 2008 et à 2,6 % en 2009.

A l'Ile-du-Prince-Edouard, l'économie devrait connaître une expansion modeste jusqu'à la fin de l'année. En conséquence, les mises en chantier d'habitations se replieront pour descendre à 700 en 2008 et à 675 en 2009, alors qu'on en avait dénombré 750 en 2007. Le taux de croissance du prix S.I.A.(R) moyen se sera établi à 6,0 % l'an dernier; il se situera à 3,4 % cette année et à 3,3 % l'an prochain dans cette province.

A Terre-Neuve-et-Labrador, une activité économique robuste prenant appui sur les exportations a stimulé la demande de logements. Toutefois, l'augmentation des coûts d'accession à la propriété et des coûts de construction, conjuguée à l'expansion moins rapide de l'emploi, se soldera par un léger fléchissement de la demande en 2008. Le nombre de logements mis en chantier aura augmenté de 18,6 % en 2007, pour se chiffrer à 2 649. En 2008, il restera à peu près le même, puis augmentera légèrement de 0,9 % en 2009 pour se fixer respectivement à 2 650 et à 2 675. Le prix S.I.A.(R) moyen à Terre-Neuve-et-Labrador aura progressé de 7,0 % en 2007; il progressera de 7,2 % en 2008 et de 6,3 % en 2009.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada, et ce depuis plus de 60 ans. Elle veille à ce que les Canadiens aient accès à un large éventail de logements de qualité, à coût abordable, et elle favorise la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays.

Pour en savoir davantage, veuillez composer le 1-800-668-2642.

    -----------------------------------------------  ----------------------
    (1) Service inter-agences(R) (S.I.A.(R)) est une marque de commerce
        enregistrée de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI). Les
        données portent sur les dix provinces. Toutes les données S.I.A.(R)
        sont des estimations en date de la prévision. Les données définitives
        ont depuis été publiées par l'Association canadienne de l'immeuble.

0 Réponse à “Les mises en chantier d'habitations vont diminuer légèrement en 2008”

Laisser un commentaire