Trucs pour négocier et s’enrichir

Publié le par Ghislain Larochelle ing. MBA Coach et formateur pour immofacile.ca

Sujet(s): Divers

Trucs pour négocier et s’enrichir

En immobilier, on dit souvent que c’est à l’achat que l’on fait son argent. C’est vrai, mais pour bien acheter, il faut également être un habile négociateur. En cette période achalandée pour le domaine de l’immobilier, je vous offre quelques conseils pour maximiser votre profit à l’achat de votre propriété et vous enrichir davantage au moment de la revente.

Acheter en bas de la valeur marchande

Règle numéro un pour faire de l’argent en immobilier : acheter en-deçà de la valeur marchande. Par exemple, si nous achetons un immeuble à 460 000 $ qui vaut en réalité 500 000 $, on vient d’empocher une rondelette somme de 40 000 $, le tout, en l’espace de quelques heures seulement, soit le temps de convaincre le vendeur de baisser son prix. Agréable, non? Il faut se rappeler que l’on doit comparer par rapport à la valeur marchande et non par rapport au prix demandé ou selon l’évaluation municipale.

Laisser le vendeur parler

L’un des éléments les plus importants en négociation est de savoir écouter. On a 2 oreilles et une bouche, on devrait donc écouter deux fois plus que l’on parle. La raison est simple : c’est en écoutant les gens, ne craignant pas les silences, que l’on obtient les meilleures informations. En effet, il y a des vendeurs qui, craignant ces silences, tentent de meubler ceux-ci et ce faisant, dévoilent d’importantes informations qu’ils n’auraient jamais livrées autrement. Laissez-les donc parler et se commettre. Comme dit le dicton : la parole est d’argent mais le silence est d’or.

Connaître le produit comme le fond de sa poche

Un habile négociateur est aussi un fin connaisseur. Pour augmenter vos chances de réussite, vous devez connaître l’immeuble que vous désirez acquérir comme le fond de votre poche, c’est-à-dire autant que le courtier immobilier qui vous le vend. Eh oui! Souvent le vendeur ne sait pas qu’il y a un logement non considéré par la ville dans l’immeuble.

C’est en connaissant la propriété que vous convoitez que vous arriverez à mettre sur pied les meilleurs arguments pour convaincre le vendeur de baisser son prix. Arrivez à la rencontre confiant et préparé avec votre liste d’arguments en main. Plus vous serez préparé, plus le vendeur sera déstabilisé.

Donner au vendeur ce qu’il veut

Je ne parle pas ici du prix. Vous aurez plus de chances de négocier le prix d’une propriété à la baisse si vous connaissez pertinemment le motif de vente du vendeur et lui donnez ce qu’il veut. Par exemple, s’il désire signer sans faute chez le notaire d’ici deux semaines, sans quoi il perdra le condo de ses rêves, organisez-vous pour être en mesure de le faire; il sera plus enclin à négocier si lui aussi obtient ce qu’il désire.

Garder l’esprit ouvert

Pour réussir votre transaction, vous devrez faire preuve de flexibilité et d’ouverture d’esprit. En effet, les meilleures négociations se produisent souvent dans les endroits où l’on s’y attend le moins, mais pour cela, il faut être créatif et ouvert d’esprit afin de saisir les opportunités et établir des liens là où il n’y en a pas. Il ne faut pas oublier que la personne qui vend doit aussi trouver son compte. Par conséquent, utilisez votre imagination pour créer des ententes gagnant-gagnant; le vendeur vous en remerciera – et son prix vous satisfera.

Mettre ses sentiments de côté

En affaires, on dit souvent qu’il n’y a pas d’amis, ni émotions. Cela peut parfois être difficile, mais il faut savoir laisser ses sentiments et son ego à la maison quand c’est le temps. La raison est simple : c’est facile de se tromper lorsqu’on agit sous le coup de l’émotion.

Par peur de déplaire, certains acceptent de payer plus cher une propriété qu’ils auraient très bien pu acquérir à moindre coût. D’autres encore renoncent à leur objectif initial car ils veulent gagner à tout prix. Bref, les émotions et l’ego sont les pires ennemis en affaires; méfiez-vous-en et rappelez-vous que l’on négocie avec sa tête et non avec son cœur.

En conclusion : réfléchissez avant d’agir et surtout ne signez jamais une offre d’achat sous le coup de l’émotion surtout lors d’un coup de foudre.

0 Réponse à “Trucs pour négocier et s’enrichir”

Laisser un commentaire