Insalubrité : Une responsabilité partagée?

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) a assisté le 6 novembre dernier au Rendez vous de l'Habitation. Cette journée qui se déroule annuellement est organisée par la Société d'Habitation du Québec (SHQ) pour le milieu de l'habitation.

En plus d'avoir rencontré la Ministre de l'Habitation, Madame Lise Thériault, l'APQ a assisté à plusieurs conférences et discussions dont celle donnée par la Docteure Marie-Claude Lacombe, Médecin conseil au centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides.

Cette conférence, l'Insalubrité : une responsabilité partagée, faisait le point sur les interventions par les services de santé et des pistes de solution sur l'insalubrité.

Définissons l'insalubrité selon l'Institut National de la Santé Publique du Québec (INSPQ)
"Présence de conditions ou d'indicateurs reconnus comme pouvant potentiellement porter atteinte à la santé ou à la sécurité des occupants s'ils ne sont pas corrigés"

Un des cas abordé par la Docteure Lacombe est le cas de l'insalubrité morbide. Ces logements surchargés, encombrés et qui représentent un risque élevé d'incendie.
Un site web permet d'identifier le niveau d'insalubrité (Clutter Image Rating)
https://kwprofessionalorganizers.com/2016/07/31/clutter-image-rating-tool/

Par ces images, on peut voir le niveau de la maladie car cet entassement est un problème de santé mentale. Et en tant que propriétaires de logements, nous ne sommes pas équipés pour traiter ces problèmes. Plusieurs intervenants peuvent aider : en prenant contact avec le locataire, avec des inspections du service incendie,...

L'INSPQ a également publié en juillet 2017 une grille d'évaluation pour permettre visuellement de voir le degré d'urgence de la situation.
https://www.inspq.qc.ca/qualite-de-l-air-et-salubrite-intervenir-ensemble-dans-l-habitation-au-quebec/outils-pratiques/d-grille-d-evaluation-de-la-salubrite-et-de-la-securite-des-lieux

Le propriétaire pourra alors contacter les services sociaux qui le dirigeront et appuieront les démarches avec un plan d'intervention établi.

Dernier conseil concernant cette fois-ci les punaises de lit, certains locataires comprennent mieux lorsque le protocole de traitement est écrit. Donnez-leur des brochures et la marche à suivre par écrit afin d'optimiser la collaboration des locataires.

Le servie juridique de l'APQ est gratuit et illimité pour les membres, contactez-nous pour toute information.

0 Réponse à “Insalubrité : Une responsabilité partagée?”

Laisser un commentaire