Le taux d'inoccupation des résidences pour personnes âgées atteint maintenant les 7,9 %

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Immobilier,

Le taux d'inoccupation des résidences pour personnes âgées atteint maintenant les 7,9 %

Selon l'Enquête réalisée par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) sur les résidences pour personnes âgées au Québec en février 2009, le taux d'inoccupation pour les places standards s'établissait à 7,9 %. Les places standards regroupent tous les types de logements où les résidents reçoivent moins d'une heure et demie de soins médicaux par jour.

On a obtenu des résultats variés cependant pour les différentes agglomérations de 100 000 habitants et plus au Québec. C'est à Saguenay que le taux d'inoccupation est le plus bas, à 1,6 % seulement. La région de Montréal se situe plus près du taux provincial, avec 8 % de taux d'inoccupation. Pour la région de Québec, toujours selon l'enquête effectuée en février 2009, on a enregistré un taux d'inoccupation de 7,1 %.

La région de Gatineau se démarque de toutes les grandes villes du Québec avec un taux qui atteint maintenant 17,2 %. À Gatineau, il s'est ajouté plusieurs nouvelles résidences pour personnes âgées. Tirant de la patte pendant quelques années pour ce type d'habitation, cette région de l'Outaouais a entrepris, depuis, de construire plusieurs nouvelles résidences pour personnes âgées.

La région de Sherbrooke suit de près avec un taux de 10 %, devenant la deuxième RMR à avoir le plus de logements vacants dans ce segment d'habitation.

Pour les agglomérations de 50 000 à 99 999 habitants, la région de Granby a enregistré un taux d'inoccupation de 3,3 %, ce qui n'est quand même pas très élevé. Les taux suivants ont été constatés pour Shawinigan (2,6 %); Saint-Hyacinthe (8 %).

Selon l'enquête de la SCHL de février 2009, il y aurait 32 603 unités de logement de type chambre avec pension au Québec. Ce qui représenterait près de 40 % des 83 025 logements en résidences pour personnes âgées sur le territoire québécois.

Loyer moyen de 1 333 $ pour une place standard

L'Enquête révèle que le loyer moyen au Québec pour une place standard était de 1 333 $ en février 2009. Le coût mensuel d'une chambre avec pension était de 1 266 $ en moyenne, alors qu'une chambre semi-privée coûtait 1 338 $.

En ce qui concerne les appartements, le loyer pour un studio était de 1 179 $, un appartement d'une chambre (1 372 $), et un appartement de deux chambres (1 670 $). Enfin, lorsque des soins médicaux plus importants sont accessibles dans une résidence, le loyer moyen d'une place avec soins assidus était de 2 563 $ (toujours selon l'Enquête de février 2009), soit 1 300 $ de plus qu'une chambre standard.

Le loyer moyen le plus élevé a été constaté à Gatineau, pour 1 695 $, ce qui pourrait expliquer en partie le fait que le taux d'inoccupation de cette région est le plus élevé des villes du Québec. Pour la région de Montréal, le loyer moyen se situait à 1 417 $. C'est à peu près le même coût pour la région de Québec (1 480 $). Pour les régions de Saguenay et Trois-Rivières, les loyers moyens sont assez similaires pour atteindre environ 1 280 $ en février 2009. Le loyer moyen le plus abordable se retrouve à Sherbrooke, soit 1 178 $.

Fait à constater, l'Enquête démontre aussi que c'est dans la province de Québec que les personnes âgées de 75 ans et plus s'intéressent davantage aux résidences pour personnes âgées. Ce phénomème est constaté davantage à Sherbrooke parmi les principales villes du Québec, avec un taux d'attraction de 31 %, soit le plus élevé. Ainsi, près d'une personne de 75 ans et plus sur trois vit dans une résidence pour aînés dans la capitale de l'Estrie.

La SCHL signale qu'environ 176 845 personnes âgées vivaient dans les 2 464 résidences ayant fait l'objet de l'Enquête, soit 8,2 % de la population des 75 ans et plus au Canada.

0 Réponse à “Le taux d'inoccupation des résidences pour personnes âgées atteint maintenant les 7,9 %”

Laisser un commentaire