Le 1er juillet et la suite....

Publié le par Martin A. Messier

Sujet(s): Réglementation,

Source: Mot de l'éditeur

Le 1er juillet et la suite....

Chaque année nous avons des appels de propriétaires qui se demandent comment agir avec leurs nouveaux locataires en ce début d'une nouvelle relation qui s'installe.

Les discussions que nous avons avec nos membres tant au début de cette relation à chaque année, que par la suite nous amène à vous faire part des expériences et conclusions constatées au fil du temps.

D'abord, contrairement à ce que l'on pourrait croire cette relation débute dès le moment ou vous choisissez ce que vous écrivez dans l'annonce qui vous a permis de trouver votre locataire. Le média, les mots utilisés dans l'annonce ainsi que la visite du logement donne le ton à cette relation qui pourra être agréable ou cauchemardesque dans les mois qui suivent.

L'expérience des propriétaires qui ont présenté de façon incomplète leurs attentes peut favoriser, dans certains cas, une location plus rapide du logement mais l'expérience démontre que les conséquences sont parfois regrettables.

Un des exemples courant est la clause qui exclue les animaux. Trop souvent nous voyons des propriétaires qui ne veulent pas d'animaux changer leur politique pour louer leur logement et tentent de glisser des restrictions vagues du type petit chien accepté ou chien de taille raisonnable. Ces dispositions qui laissent à interprétation causent souvent bien des surprises à l'arrivée du locataire, tant pour lui que pour vous dans bien des cas. Pour certains un petit chien est un animal miniature d'un ou deux kilogrammes, pour d'autres c'est un Golden Retriever qui selon eux est beaucoup moins gros qu'un Danois. Qui a tort, qui a raison? Les arguments fusent de part et d'autres et le conflit teinte cette relation de façon désagréable.

Ensuite, on peut réaliser que bien que la taille à une incidence, l'animal lui-même, ou plutôt la façon dont il fut dressé a également son importance.

En précisant nos attentes de façon claire nous aurons beaucoup moins de d'accrochage avec notre locataire qui arrive.

Ensuite, il y a toutes les questions et habitudes qui s'installent avec le nouveau locataire. Encore ici, prendre les bonnes ententes dès le départ peut nous sauver bien des soucis.

Dès les premiers jours il est important de bien expliquer les méthodes que vous voulez utiliser afin que vous et le locataire puissiez démarrer sur des bases solides. Cela vaut pour le paiement du loyer, le bruit, les vélos dans la cage d'escaliers et bien d'autres occasions car chacun de vos immeubles présente des caractéristiques différentes qui commandent un aménagement différent selon l'emplacement.

0 Réponse à “Le 1er juillet et la suite....”

Laisser un commentaire