Problèmes d'humidité et de qualité de l'air (deuxième partie)

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: CIBQ, SCHL

Problèmes d'humidité et de qualité de l'air (deuxième partie)
Ajoutez de l'isolant sur les surfaces froides
Les endroits qui ne sont pas isolés ou qui le sont peu, comme les coins extérieurs et les murs de fondation, peuvent être améliorés par l'ajout d'isolant. Cette amélioration est moins coûteuse lorsqu'elle coïncide avec des travaux de rénovation.
À noter : installer un pare-air/par-vapeur (généralement du polyéthylène) sur le côté chaud de l'isolant pour éviter de la condensation cachée derrière ce dernier.

Réduisez les fuites d'air incontrôlées
Dans la partie supérieure de votre maison ou de l'immeuble, l'air qui fuit vers l'extérieur transporte avec lui de la vapeur d'eau, qui s'accumule dans l’entretoit et au creux des murs, causant une détérioration à long terme. Dans la partie basse, les infiltrations d'air peuvent refroidir les cadres de fenêtre et les seuils de porte, causant la formation de givre à ces endroits.

Installez des systèmes de ventilation efficaces
Si le niveau d'humidité intérieure est élevé et que les sources de vapeur d'eau ne peuvent être réduites davantage, augmentez les taux de ventilation. Le maintien d'une ventilation mécanique adéquate est particulièrement important si vous augmentez l'étanchéité à l'air de votre maison. La ventilation offre l'avantage d'améliorer la qualité de l'air à l'intérieur de votre maison.
Si vous devez changer ou installer un système de ventilation, optez pour un système équilibré avec un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC). Un VRC assure une ventilation continue sans causer de perte énorme d'énergie, puisqu'il utilise la chaleur de l'air extrait pour réchauffer l'air frais.

Nettoyez et entretenez les appareils mécaniques
Des moisissures peuvent se former dans les humidificateurs, les déshumidificateurs, les climatiseurs et les appareils de filtration. Un nettoyage régulier offre en plus l'avantage d'améliorer le rendement des appareils.

Améliorez ou remplacez les fenêtres
Les fenêtres sont généralement les premiers endroits où l'on remarque de la condensation puisqu'elles constituent les surfaces les plus froides de la maison. Les fenêtres de technologie plus récente présentent une valeur isolante accrue et peuvent beaucoup réduire la condensation.
Si vous prévoyez remplacer des fenêtres endommagées, envisagez l'achat de fenêtres à haut rendement qui ont des revêtements spéciaux à faible émissivité et sont remplies de gaz inerte tel que l'argon et le krypton. Le coût supplémentaire est généralement inférieur à 10 % et les économies d'énergie sont considérables.

Si les fenêtres sont encore en bon état, envisagez l'installation d'un ensemble prêt à monter de contre-fenêtre intérieure sur toute la fenêtre et son encadrement pendant la saison de chauffage. Les ensembles à pellicule plastique mince et rétractable, vendus en quincaillerie, sont aussi utiles mais ils doivent être remplacés chaque année. D'autres systèmes, constitués de panneaux de plastique rigides, sont disponibles à l'achat et peuvent être réutilisés pendant plusieurs années.
Si de la condensation se produit entre les carreaux de fenêtres anciennes non scellées, essayez de poser des coupe-bises autour de la fenêtre intérieure.
Si de la condensation se produit entre les carreaux d'une fenêtre à double vitrage scellé, vous devrez éventuellement la remplacer.

0 Réponse à “Problèmes d'humidité et de qualité de l'air (deuxième partie)”

Laisser un commentaire