Il nous faut des crédits d'impôts et des suppléments au loyer

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Mot de l'éditeur

Il nous faut des crédits d'impôts et des suppléments au loyer

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) a rencontré le 27 avril 2015 et déposé un mémoire auprès à l'attention du Ministère des finances.

Le but de la rencontre était de présenter les problèmes qui touchent le secteur immobilier locatif et poursuivre la sensibilisation des élus et des leurs équipes à la situation des propriétaires d'immeubles.

Tout d'abord, notre système de fixation des loyers est désuet et ne permet pas de garder les loyers rentables. Actuellement, on prévoit un taux insuffisant sur les travaux majeurs concernant ce qui peut être utilisé pour l'augmentation de loyer. La méthode actuelle nous donne des rendements nettement inférieurs à ce qui est requis pour permettre au propriétaire de rénover son immeuble tout en demeurant rentable.
L'APQ propose que le taux puisse viser un amortissement plus raisonnable de dix ans.

L'APQ croit nécessaire de mettre à jour l'étude du Groupe-Conseils Roche afin de s'assurer de son actualité et pour mettre de l'avant les stratégies adéquates lors du projet de réforme.

En partie en considération du précédant point, l'APQ demande l'octroi d'incitatifs, autant fiscaux qu'au moyen de subventions, pour les travaux dans les immeubles locatifs résidentiels au Québec. Les coûts afin de maintenir nos immeubles en bon état ont augmenté; cela a comme effet de rendre plus que nécessaires des augmentations de loyer raisonnables.

L'APQ demande également une orientation et plan d'action afin de favoriser l'investissement dans l'immobilier locatif au Québec, notamment par l'octroi de crédits d’impôt sur les travaux de rénovation ou de subventions par les municipalités et/ou le gouvernement provincial.

Également en ces temps de forts taux d'inoccupation au Québec, soit 3,7% à l'automne 2014, l'APQ est d'avis qu'il est plus que jamais préférable tant pour les locataires que les propriétaires que l'aide en provenance de tous les paliers de gouvernement se traduise en une aide directe à la personne, soit au locataire, ou au propriétaire l'hébergeant, plutôt que de construire ou rénover de nouveaux logements subventionnés (en vertu du programme AccèsLogis Québec), ce qui vient plutôt nuire à notre économie.

L'APQ est d'avis que le contexte actuel commande une modification dans la façon de venir en aide aux personnes à faible revenu, qui permettrait de mieux répondre à leurs besoins, tout en ne défavorisant pas du même coup les autres citoyens et l'économie toute entière.

Cette rencontre s'est terminée sur une note d'ouverture de l'APQ à poursuivre ses démarches d'informations, notamment en offrant sa collaboration pour les projets à l'étude, actuels et futures.

0 Réponse à “Il nous faut des crédits d'impôts et des suppléments au loyer”

Laisser un commentaire