Permis de bâtir, mars 2017

Publié le par Service des communications

Source: Statistique Canada

Permis de bâtir, mars 2017

En mars, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a diminué de 5,8 % pour s'établir à 7,0 milliards de dollars, ce qui représente une deuxième baisse mensuelle consécutive. À l'échelle nationale, la baisse est principalement attribuable à une diminution des intentions de construction de logements multifamiliaux, surtout en Colombie-Britannique et en Ontario. À l'exception de l'Ontario et du Québec, toutes les provinces et tous les territoires ont affiché une baisse de la valeur totale des permis de bâtir en mars.

Secteur résidentiel : la composante des logements multifamiliaux affiche un recul prononcé

Les municipalités ont délivré pour 4,6 milliards de dollars de permis de construction résidentielle en mars, ce qui représente une diminution de 8,4 % par rapport à février. Une baisse appréciable dans la composante des logements multifamiliaux a plus que compensé la hausse des intentions de construction de logements unifamiliaux. En mars, huit provinces ont inscrit des reculs dans le secteur résidentiel, la Colombie-Britannique et l'Ontario ayant affiché les reculs les plus marqués.

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a diminué de 20,9 % pour se chiffrer à 1,9 milliard de dollars en mars, s'établissant sous la barre des 2,0 milliards de dollars pour la première fois depuis juillet 2016. Cette diminution s'explique en grande partie par une baisse des intentions de construction d'immeubles d'appartements dans neuf provinces. La Colombie-Britannique et l'Ontario ont enregistré les reculs les plus prononcés dans la composante des logements multifamiliaux en mars, lesquels étaient attribuables aux immeubles d'appartements et, dans une moindre mesure, aux maisons en rangée. À l'inverse, les intentions de construction de logements unifamiliaux ont progressé de 3,0 % pour se chiffrer à 2,7 milliards de dollars en mars, l'Ontario et l'Alberta arrivant en tête des quatre provinces ayant affiché des hausses.

En mars, les municipalités canadiennes ont approuvé la construction de 16 821 nouveaux logements (-14,7 % par rapport à février), soit 10 745 unités multifamiliales (-19,4 %) et 6 076 unités unifamiliales (-4,8 %).

Secteur non résidentiel : la diminution des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale mène la baisse du secteur

La valeur des permis de construction non résidentielle a affiché un léger recul de 0,5 % pour s'établir à 2,4 milliards de dollars en mars, ce qui représente un deuxième recul mensuel consécutif. Ce recul est principalement attribuable à une baisse des intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale, et a été atténué par des hausses dans les composantes institutionnelle et industrielle. En mars, la valeur des permis de construction non résidentielle a diminué dans sept provinces, la Saskatchewan arrivant en tête. L'Ontario et le Yukon ont inscrit des hausses dans les trois composantes du secteur non résidentiel.

En mars, les intentions de construction d'immeubles à vocation commerciale ont diminué de 7,6 % pour se situer à 1,3 milliard de dollars. Le Québec et le Manitoba ont affiché les baisses les plus prononcées, après avoir enregistré des hausses appréciables dans la construction d'immeubles de bureaux en février.

La composante institutionnelle a progressé de 9,1 % pour atteindre 658 millions de dollars en mars, alors que le Québec et l'Ontario ont affiché les hausses les plus marquées dans cette composante. Au Québec, la hausse découle principalement de l'augmentation des intentions de construction de centres de soins infirmiers, tandis que la croissance enregistrée en Ontario est en grande partie attribuable aux établissements universitaires, en raison du Fonds d'investissement stratégique pour les établissements postsecondaires annoncé dans le budget fédéral de 2016.

La valeur des permis de bâtir délivrés dans la composante industrielle a augmenté de 10,5 % pour atteindre 440 millions de dollars en mars, en raison surtout des intentions de construction d'un nouveau hangar d'autobus en Alberta.

Provinces : la Colombie-Britannique affiche un recul appréciable

La Colombie-Britannique a enregistré la baisse la plus prononcée de la valeur des permis de bâtir en mars, tandis que l'Ontario et le Québec ont été les seules provinces à afficher des hausses des intentions de construction.

En Colombie-Britannique, la baisse observée en mars est principalement attribuable à la composante des logements multifamiliaux, et plus particulièrement aux immeubles d'appartements. L'Ontario a également enregistré un recul important au chapitre des intentions de construction de logements multifamiliaux, mais celui-ci a été plus que compensé par les hausses enregistrées dans chacune des autres composantes. Par ailleurs, la hausse observée au Québec s'explique surtout par la composante institutionnelle, et plus particulièrement les centres de soins infirmiers.

Régions métropolitaines de recensement : Vancouver inscrit la baisse la plus prononcée

En mars, la valeur des permis de bâtir a diminué dans 19 des 36 régions métropolitaines de recensement (RMR). Vancouver a inscrit un recul appréciable, tandis que Montréal a enregistré la croissance la plus prononcée.

Après avoir affiché une croissance pendant deux mois consécutifs, la valeur des permis de bâtir a diminué à Vancouver en mars en raison de la faiblesse de la composante des logements multifamiliaux. Des baisses ont été observées dans toutes les composantes, à l'exception des logements unifamiliaux.

À Montréal, la hausse enregistrée en mars découle principalement des intentions de construction d'un centre de soins infirmiers pour retraités, ainsi que d'une hausse des intentions de construction d'appartements-condominiums.

Edmonton a enregistré la deuxième hausse de la valeur des permis de bâtir en importance parmi l'ensemble des RMR en mars, principalement en raison d'une augmentation des intentions de construction résidentielle. Les immeubles d'appartements ont affiché la plus forte augmentation alors que la composante des logements unifamiliaux a progressé pour un troisième mois consécutif.

Premier trimestre de 2017

Les municipalités canadiennes ont délivré pour 22,1 milliards de dollars de permis de bâtir au premier trimestre de 2017, ce qui représente une hausse de 7,3 % comparativement au premier trimestre de 2016. Cette hausse observée à l'échelle nationale est principalement attribuable au secteur résidentiel, où la composante des logements unifamiliaux et celle des logements multifamiliaux ont toutes deux progressé.

Du premier trimestre de 2016 au premier trimestre de 2017, les intentions de construction de logements résidentiels ont augmenté de 15,8 % pour s'établir à 14,7 milliards de dollars. En revanche, dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis de bâtir a reculé de 6,2 % par rapport au premier trimestre de 2016 pour se situer à 7,4 milliards de dollars au premier trimestre de 2017, la baisse s'étant concentrée dans les composantes commerciale et industrielle.

0 Réponse à “Permis de bâtir, mars 2017”

Laisser un commentaire