Au Canada, les Québécois sont les moins enclins à acheter une maison

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: RBC Groupe Financier

Au Canada, les Québécois sont les moins enclins à acheter une maison
D'après un sondage RBC/Ipsos-Reid, dans tout le Canada, ce sont les Québécois qui sont les moins enclins à acheter un logement au cours des deux prochaines années (21 pour cent), soit deux pour cent de moins que l'an dernier, et bien moins que la moyenne nationale de 29 pour cent.

La 13e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC révèle que le Québec a le moins grand pourcentage de propriétaires domiciliaires (62 pour cent) et le plus grand pourcentage de locataires (38 pour cent) du pays. Les Québécois ont aussi moins tendance que l'ensemble des Canadiens à détenir un immeuble de rapport (19 pour cent) et figurent parmi ceux qui pensent le moins qu'acheter une maison ou un appartement en copropriété est un bon investissement (86 pour cent contre 90 pour cent pour la moyenne nationale).

Les acheteurs potentiels d'un logement au Québec préfèrent acheter une maison privée à vendre (72 pour cent) plutôt qu'une maison neuve (28 pour cent). Parmi ceux qui prévoient acheter un logement, les Québécois sont, de tous les Canadiens, ceux qui ont le plus tendance à acheter une maison plus petite (30 pour cent contre une moyenne nationale de 20 pour cent).

"Il est clair que la plupart des propriétaires immobiliers résidentiels du Québec comptent ne rien changer pour le moment, dit Danielle Coutlée, directrice, Soutien aux ventes, SFP. Si l'intention d'acheter est encore évidente, un ralentissement naturel après plusieurs saisons d'achat records pourrait expliquer en partie l'état d'esprit des Québécois en ce qui concerne la propriété immobilière et l'achat d'un logement."

LES EMPRUNTEURS HYPOTHECAIRES ET LES SOLDES A PAYER

Soixante et un pour cent des propriétaires immobiliers résidentiels du Québec ont actuellement une hypothèque grevant leur logement. L'emprunteur hypothécaire moyen au Québec a un encours de 68 476 $, ce qui est bien inférieur à la moyenne nationale de 95 840 $. En moyenne, les propriétaires québécois estiment la valeur marchande moyenne de leur logement à 154 592 $. Ils estiment aussi que leurs maisons ont augmenté de 19 pour cent de valeur au cours des deux dernières années.

REFINANCEMENT

Trente-trois pour cent des propriétaires immobiliers résidentiels du Québec ont emprunté sur la garantie de leur avoir propre dans leurs maisons (moins que la moyenne nationale de 38 pour cent).

Le secteur du logement est un indicateur économique clé et un baromètre de la confiance des consommateurs pour l'économie canadienne. La valeur totale de la construction domiciliaire, des achats et des rénovations est projetée à environ 500 milliards de dollars pour 2006.

RBC est le plus grand prêteur hypothécaire du Canada avec 91 milliards de dollars de prêts en cours en 2005 et plus de 15 pour cent du marché canadien des hypothèques. Première source de conseils financiers pour l'achat de maisons au Canada, RBC effectue des études auprès des consommateurs pour renseigner les Canadiens sur leurs marchés locaux.

Ces conclusions sont tirées d'un sondage RBC Groupe Financier effectué par Ipsos-Reid entre le 18 et le 24 janvier 2006. Le sondage est basé sur des entretiens téléphoniques avec un échantillon de 2 001 Canadiens adultes, sélectionnés au hasard. Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme précis à (+/-) 2,2 points de pourcentage près, 19 fois sur 20, comparativement à ce qu'ils auraient été si toute la population adulte canadienne avait été consultée. La marge d'erreur pour les résidents du Québec est de (+/-) 4,6, et la marge d'erreur pour les propriétaires québécois est de l'ordre de (+/-) 5,5. Ces données ont été pondérées statistiquement pour assurer que la composition de l'échantillon par région et par âge et sexe reflète celle de la population canadienne réelle d'après les données du recensement de 2001.

Sask./
Nat. C.-B. Alb. Man. Ont. Qc Mar.


Propriétaire d'un logement
66 % 65 % 71 % 74 % 67 % 62 % 65 %

Pourcentage de propriétaires qui ont un prêt hypothécaire
60 % 59 % 58 % 65 % 61 % 61 % 57 %

Propriétaires et locataires qui ont de fortes chances d'acheter un logement au cours des deux prochaines années
10 % 11 % 18 % 10 % 10 % 7 % 14 %

Croient que les taux hypothécaires seront plus élevés d'ici un an
70 % 72 % 72 % 65 % 69 % 67 % 75 %

Propriétaires actuels ayant une hypothèque à taux fixe
56 % 52 % 50 % 54 % 61 % 50 % 59 %

Détenteurs d'un prêt hypothécaire susceptibles de faire des changements
si les taux d'intérêt montent l'an prochain
27 % 27 % 28 % 32 % 24 % 35 % 25 %

Propriétaires qui prévoient d'acheter une maison individuelle
71 % 65 % 66 % 67 % 71 % 73 % 90 %

Prévoient d'acheter une plus grande maison
51 % 46 % 53 % 51 % 52 % 50 % 58 %

Prévoient d'acheter une maison privée à vendre
74 % 79 % 76 % 69 % 73 % 72 % 73 %

Prévoient d'acheter une nouvelle maison
26 % 21 % 24 % 31 % 27 % 28 % 27 %

###

RBC Groupe Financier

0 Réponse à “Au Canada, les Québécois sont les moins enclins à acheter une maison”

Laisser un commentaire