Montréal perd 20 000 citoyens par année mais se reprend avec plus d'immigration internationale

Publié le par Berthold Lévesque

Sujet(s): Divers,

Montréal perd 20 000 citoyens par année mais se reprend avec plus d'immigration internationale
Les emplois vont croître d'une façon modérée, la croissance du Québec aussi, même si on connaîtra des inégalités à ce niveau dans les principales villes. L'évolution de la population est assez prévisible pour plusieurs années à venir.

Monsieur Kevin Hughes, économiste régional pour le Québec, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), était un des nombreux conférenciers invités lors du dernier Forum québécois sur l'investissement multi-résidentiel qui se tenait à Montréal.

Depuis l'année 2000, on constate que la migration nette est plus élevée à Montréal. Aussi, selon le conférencier, on connaît depuis dix ans une augmentation des immigrants économiques qui ont de l'emploi ou qui ont plus de chance d'en avoir un, au Québec.

Kevin Hughes laisse savoir qu'on constate présentement deux phénomènes au niveau de la migration dans les principales villes du Québec. Beaucoup de gens des différentes régions viennent s'installer sur l'Ile de Montréal mais environ 20 000 citoyens de cette même ville se dirigent annuellement vers les banlieues. Mais les immigrants internationaux qui s'installent principalement à Montréal permettent de rétablir un équilibre. Il faut signaler également une migration importante des gens éloignés, venant de l'est de la province en particulier, qui se dirigent surtout vers Québec.

Un autre phénomène grandissant, celui des baby-boomers qui quittent la grande ville pour se diriger dans les régions de Laval, Montérégie, Lanaudière, Laurentides.

Construction en déclin

En 2006, la construction va diminuer, a précisé le conférencier, en parlant entre autres du multi-résidentiel, et également au niveau de la copropriété qui va connaître un certain ajustement de croissance. Evidemment, il a rappelé que le taux d'inoccupation des logements va continuer à la hausse dans les différentes régions du Québec, avec une faible croissance au niveau de l'emploi, une migration stable, et une diminution de la construction résidentielle.

0 Réponse à “Montréal perd 20 000 citoyens par année mais se reprend avec plus d'immigration internationale”

Laisser un commentaire