La préoccupation liée à la pénurie de main-d'oeuvre atteint un niveau record

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

La préoccupation liée à la pénurie de main-d'oeuvre atteint un niveau record

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) estime que la préoccupation des propriétaires d'entreprise quant à la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée a atteint de nouveaux sommets en 2007, un nombre de 309 000 postes étant restés non comblés pendant au moins quatre mois.

Un tiers des employeurs ont eu des difficultés à trouver du personnel l'année dernière, ce qui a nuit à leur capacité de commercialiser leurs produits et leurs services, et les a obligés à mettre leurs plans d'expansion en veilleuse. Cette situation risque d'avoir une incidence non seulement sur des collectivités individuelles mais sur l'ensemble de l'économie canadienne.

"Dans la conjoncture actuelle marquée par des incertitudes économiques, la démographie du Canada laisse présager que la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée est un problème qui ne disparaîtra pas demain", déclare Corinne Pohlmann, vice-présidente des affaires nationales.

La toute dernière édition du rapport Du travail à revendre que la FCEI vient de publier montre que le taux national de postes vacants à long terme s'est accru de 3,6 % en 2006 à 4,4 % en 2007. Les entreprises de la Saskatchewan ont accusé le plus haut niveau, devançant l'Alberta qui a maintenu son taux de 2006 à 6,3 %. L'Ontario et le Québec ont affiché les niveaux les plus bas quoiqu'ils soient plus élevés que ceux enregistrés en 2006. Ce sont les provinces de l'Atlantique qui ont révélé les plus fortes augmentations des taux de postes vacants en 2007.

Le secteur de la construction demeure celui où le taux de postes vacants à long terme est le plus accentué à 6 %, suivi de celui de l'hébergement et des services personnels à 5,9 %.

"Il ne s'agit pas d'un problème qui est propre à l'Ouest canadien", soutient Mme Pohlmann. Au contraire, toutes les provinces en souffrent, ce qui confirme la nécessité de trouver des solutions durables."

En 2007, 57,4 % des propriétaires de PME, soit le plus haut pourcentage depuis 1989, ont identifié le manque de personnel comme étant l'enjeu le plus important auquel ils font face. Le degré de préoccupation s'avère être le plus élevé en Alberta (72,5 %) et parmi les membres du secteur de la construction (70,5 %).

Il n'existe pas de solution unique à ce problème. La FCEI recommande ainsi des mesures visant, par exemple, à faire appel aux groupes sous-représentés tels que les immigrants et les personnes âgées, et à reconnaître ainsi qu'à encourager la formation informelle assurée dans les plus petites entreprises.

La FCEI est le plus grand groupement de petites et moyennes entreprises (PME) du Canada, représentant plus de 105 000 propriétaires de PME qui emploient collectivement 1,25 million de Canadiens et contribuent 75 milliards de dollars au PIB.

0 Réponse à “La préoccupation liée à la pénurie de main-d'oeuvre atteint un niveau record”

Laisser un commentaire