Croissance de 1,8 % des prix à la consommation

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: Statistique Canada

Croissance de 1,8 % des prix à la consommation

Les prix à la consommation ont crû de 1,8 % au cours des 12 mois précédant février 2008. Il s'agit du taux de croissance le plus lent enregistré en six mois et d'un ralentissement marqué par rapport à la hausse sur 12 mois de 2,2 % affichée en janvier. Ce ralentissement est surtout attribuable à une atténuation de la pression à la hausse du prix de l'essence et à la chute du prix des automobiles.

 

 

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

L'Indice des prix à la consommation (IPC) d'ensemble excluant l'essence ne s'est accru que de 1,1 % entre février 2007 et février 2008. Il s'agit de la progression la plus modérée de cet indice observée depuis mars 2004.

Les prix de l'essence étaient 17,1 % plus élevés en février 2008 comparativement à février 2007, ce qui représente un ralentissement comparativement à la progression sur 12 mois de 20,9 % affichée en janvier.

Malgré tout, l'essence est demeuré le principal facteur ayant contribué à la hausse pour un sixième mois consécutif. Les coûts des intérêts hypothécaires ont aussi contribué de façon significative à cette hausse.

La variation sur 12 mois de l'indice de référence de la Banque du Canada, qui sert à surveiller la cible de maîtrise de l'inflation, a été de 1,5 % en février. Il s'agit d'une modeste accélération après la croissance de 1,4 % affichée en janvier, laquelle faisait suite à sept ralentissements mensuels consécutifs.

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Les prix à la consommation ont progressé de 0,4 % entre janvier et février 2008, comparativement à un recul de 0,2 % enregistré durant le mois précédent.

L'indice de référence a crû de 0,5 % entre janvier et février 2008 à la suite d'une croissance de 0,1 % enregistrée au cours de la période précédente.

Variation sur 12 mois : la montée du prix de l'essence ralentit, mais demeure le principal facteur à l'origine de la hausse enregistrée

Le prix à la pompe était toujours le principal facteur à l'origine de la hausse des prix à la consommation en février. La croissance de 17,1 % observée en février est davantage attribuable au niveau relativement bas de l'indice du prix de l'essence durant la même période en 2007 qu'à une croissance récente des prix.

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Cette progression du prix de l'essence peut s'expliquer par la croissance du prix du pétrole brut par rapport à cette même période en 2007. Le prix moyen du pétrole brut qui a été rapporté en février 2008 s'est établi à 87,00 $US par rapport à 59,28 $US en février 2007. Le 19 février 2008, le prix du baril de pétrole a clôturé au-dessus de 100 $US.

Le prix du mazout et des autres combustibles a aussi grimpé significativement (+23,9 %) au cours des 12 mois précédant février 2008. Il s'agit d'un léger ralentissement par rapport à la hausse de 24,7 % affichée en janvier.

La hausse du coût d'intérêt hypothécaire s'est établie à 8,1 % en février, ce qui constitue une accélération par rapport à la progression de 7,6 % affichée en janvier. Il s'agit d'une huitième accélération mensuelle consécutive de cet indice. Cette progression résulte davantage de la croissance du prix des logements neufs que d'une hausse des taux de renouvellement d'emprunts hypothécaires. Des hausses du prix des logements neufs ont été indiquées presque partout au pays.

Le coût de remplacement par le propriétaire, qui représente le coût de maintien de la structure de l'actif domiciliaire, s'est accru de 4,8 % en février 2008 par rapport au même mois de l'année précédente. La variation sur 12 mois de cet indice s'est accentuée au cours des deux derniers mois, après avoir ralenti au cours des cinq mois précédents. Les constructeurs ont indiqué une hausse du coût de la main-d'oeuvre ainsi que des augmentations du coût de certains matériaux, tels le béton, la toiture, le revêtement extérieur et l'équipement de chauffage.

La diminution du prix pour l'achat et la location à bail de véhicules automobiles (-6,8 %) a principalement contribué à compenser ces pressions à la hausse. Une baisse de cette ampleur n'avait pas été observée depuis février 1956. Ce repli est en partie attribuable à une diminution des prix de détail suggérés par les fabricants et à une augmentation ou un maintien des rabais offerts sur les modèles 2008. Certains fabricants ont commencé à offrir des rabais plus importants pour écouler les modèles 2008 en prévision de l'arrivée sur le marché des modèles 2009. Ce mouvement saisonnier est généralement observé plus tard dans l'année.

Le prix des légumes frais a chuté de 16,9 % au cours des 12 mois précédant février 2008. Ce recul est le plus marqué affiché depuis mars 1996. L'offre de légumes frais sur le marché à la même période en 2007 avait été réduite en raison d'un gel en Californie. De plus, l'appréciation du dollar canadien entre février 2007 et février 2008 a aussi contribué à diminuer le coût des légumes importés.

Ce facteur a également contribué au repli de 14,5 % du prix des fruits frais. Cette baisse a surtout été alimentée par le repli du prix des oranges (-36,2 %) dont le prix avait connu une variation sur 12 mois marquée en février 2007 (+45,8 %). Le recul significatif du prix des raisins a également contribué au déclin du prix des fruits frais. La baisse des températures au Chili ayant retardé la récolte prévue en janvier, ces produits ont donc envahi le marché en février, exerçant ainsi une pression à la baisse sur les prix.

La tendance à la baisse du prix du matériel et des fournitures informatiques s'est poursuivie en février (-15,4 %). La diminution du prix des ordinateurs portables, des unités centrales de traitement des ordinateurs sur table et de certaines sous-composantes a été particulièrement marquée. Ce mouvement était cohérent avec la tendance à long terme de cet indice, qui traduit partiellement le résultat des progrès technologiques et l'effet de la concurrence dans ce secteur.

Le prix des vêtements pour femmes a connu un déclin de 3,0 % en février 2008 par rapport à février 2007, ce qui constitue une diminution inférieure au recul de 4,5 % affiché en janvier.

Les prix ralentissent de façon particulièrement marquée en Ontario

La hausse des prix à la consommation a connu le ralentissement le plus marqué en Ontario au cours des 12 mois précédant février 2008.

Au cours de cette période, les prix à la consommation ont augmenté de 1,5 % en moyenne en Ontario, comparativement à 2,1 % en janvier. Le ralentissement du prix de l'essence a principalement contribué à cette perte de vitesse en n'augmentant que de 14,8 % en février, après avoir enregistré une hausse de 26,0 % en janvier.

Les hausses sur 12 mois des prix à la consommation ont été particulièrement marquées en Alberta (+3,5 %) et en Saskatchewan (+3,4 %). Les consommateurs de la Colombie-Britannique ont expérimenté la hausse la plus modérée des prix à la consommation (+1,1 %). Il s'agit principalement du reflet du taux de progression sur 12 mois de l'essence plus modéré (+11,3 %).

Variation mensuelle : la hausse saisonnière des voyages organisés fait progresser les prix à la consommation

La variation des prix à la consommation est passée d'un recul de 0,2 % entre décembre 2007 et janvier 2008 à une hausse de 0,4 % entre janvier et février 2008.

Le déclin de 0,2 % affiché en janvier résultait partiellement de la réduction de la taxe sur les produits et services. Une forte pression à la hausse exercée par des prix plus élevés pour les voyages organisés a aussi contribué à ce revirement. Après une chute de 10,3 % observée en janvier, le prix des voyages organisés s'est accru de 9,9 % en février. Il s'agit d'un mouvement fréquemment observé à cette période de l'année.

Le prix des boissons non alcoolisées, comprenant les boissons gazeuses et l'eau embouteillée, a crû de 8,4 % entre janvier et février 2008. Ce mouvement à la hausse résulte d'un retour aux prix réguliers à la suite des rabais offerts le mois précédent.

En février, le prix de l'hébergement pour les voyageurs a grimpé de 5,0 %. Des augmentations particulièrement marquées ont été indiquées au Québec (+11,3 %). Des événements tels le Carnaval de Québec et le Bal de Neige à Ottawa ont contribué à la progression du prix des nuitées dans ces villes.

Le prix des vêtements pour hommes s'est accru de 4,9 % entre janvier et février. Cette augmentation résulte des retours aux prix réguliers après les rabais affichés sur un large éventail de vêtements au cours du mois précédent. Des hausses de prix sont fréquemment observées pendant cette période de l'année.

La baisse de 1,8 % du prix d'achat et de location à bail de véhicules automobiles a contribué à atténuer la hausse des prix à la consommation en février. Cette baisse s'explique par une diminution des prix au détail suggérés par les fabricants et par une augmentation des incitatifs.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 326-0009, 326-0012, 326-0015 et 326-0020 à 326-0022.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 2301.

Il est possible d'obtenir plus de renseignements concernant les concepts et l'utilisation de l'IPC en consultant Votre guide d'utilisation de l'indice des prix à la consommation (62-557-XIB, gratuit), qui est accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Le numéro de février 2008 de L'Indice des prix à la consommation, vol. 87, no 2 (62-001-XWF, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (62-001-XPF, 12 $ / 111 $) est également en vente. Une analyse plus détaillée de l'IPC est offerte dans cette publication.

L'Indice des prix à la consommation de mars sera diffusé le 17 avril.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-9606 ou composez sans frais le 1-866-230-2248 (prices-prix@statcan.ca), Division des prix. Télécopieur : 613-951-1539.

Indice des prix à la consommation et composantes principales

(2002=100)

  Importance relative1 Février 2008 Janvier 2008 Février 2007 Janvier à février 2008 Février 2007 à février 2008
    Données non désaisonnalisées
          variation en %
Ensemble 100,002 112,2 111,8 110,2 0,4 1,8
Aliments 17,04 112,8 112,4 112,6 0,4 0,2
Logement 26,62 119,6 119,2 114,9 0,3 4,1
Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage 11,10 104,1 103,3 103,0 0,8 1,1
Habillement et chaussures 5,36 94,1 92,2 95,4 2,1 -1,4
Transports 19,88 117,0 117,6 114,2 -0,5 2,5
Santé et soins personnels 4,73 107,7 107,5 106,5 0,2 1,1
Loisirs, formation et lecture 12,20 100,8 99,6 100,2 1,2 0,6
Boissons alcoolisées et produits du tabac 3,07 126,8 126,4 124,2 0,3 2,1
Ensemble (1992=100)   133,6 133,0 131,2 0,5 1,8
Agrégats spéciaux            
Biens 48,78 107,4 107,3 107,4 0,1 0,0
Services 51,22 116,9 116,2 113,0 0,6 3,5
Ensemble hors aliments et énergie 73,57 109,4 109,0 108,0 0,4 1,3
Énergie 9,38 139,4 139,0 127,1 0,3 9,7
Indice de référence3 82,71 110,7 110,1 109,1 0,5 1,5
1. Pondérations de l'IPC, panier de 2005 selon les prix d'avril 2007, Canada, en vigueur à partir de mai 2007. Les pondérations détaillées sont offertes sous la section Documentation de l'enquête 2301 à l'adresse suivante : (www.statcan.ca/francais/sdds/index_f.htm).
2. Le total des chiffres peut ne pas correspondre à 100 % en raison de l'arrondissement.
3. La mesure de l'indice de référence exclut de l'Indice des prix à la consommation (IPC) d'ensemble l'effet des modifications des impôts indirects et huit des composantes les plus volatiles identifiées par la Banque du Canada, soit les fruits, les préparations à base de fruits et les noix; les légumes et les préparations à base de légumes; le coût d'intérêt hypothécaire; le gaz naturel; le mazout et les autres combustibles; l'essence; le transport interurbain; les produits du tabac et les articles pour fumeurs. Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet de l'inflation mesurée par l'indice de référence, prière de consulter le site de la Banque du Canada à l'adresse suivante : (http://www.statcan.ca/cgi-bin/relocate.cgi?l=F&loc=http://www.banqueducanada.ca/fr/inflation/index.htm).

Indice des prix à la consommation par province, et pour Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit1

(2002=100)

  Février 2008 Janvier 2008 Février 2007 Janvier à février 2008 Février 2007 à février 2008
  Données non désaisonnalisées
        variation en %
Terre-Neuve-et-Labrador 112,4 111,9 110,1 0,4 2,1
Île-du-Prince-Édouard 114,6 114,2 111,9 0,4 2,4
Nouvelle-Écosse 113,9 113,5 111,0 0,4 2,6
Nouveau-Brunswick 111,7 111,7 109,6 0,0 1,9
Québec 111,4 111,0 109,6 0,4 1,6
Ontario 111,4 110,9 109,7 0,5 1,5
Manitoba 111,2 110,8 109,4 0,4 1,6
Saskatchewan 113,6 113,0 109,9 0,5 3,4
Alberta 119,0 118,8 115,0 0,2 3,5
Colombie-Britannique 110,3 109,9 109,1 0,4 1,1
Whitehorse 110,1 110,4 107,3 -0,3 2,6
Yellowknife2 112,3 111,3 109,1 0,9 2,9
Iqaluit (déc. 2002=100) 108,4 108,2 106,5 0,2 1,8
1. Voir les renseignements géographiques pour les villes de Whitehorse, de Yellowknife et d'Iqaluit.
2. Une partie de l'augmentation de l'indice du logement de Yellowknife qui a été montrée en décembre 2004 reflétait par inadvertance des augmentations de loyer qui s'étaient produites plus tôt. Donc, la variation de l'indice du logement a été surévaluée en décembre 2004 et sous-évaluée les deux années précédentes. La série de l'indice du logement pour Yellowknife a été rectifiée à partir de décembre 2002. De plus, la série de l'IPC d'ensemble pour Yellowknife et les indices de certains agrégats spéciaux pour Yellowknife ont également changé. Les données pour le Canada, les provinces et les autres territoires n'ont pas été touchées.

0 Réponse à “Croissance de 1,8 % des prix à la consommation”

Laisser un commentaire