Montréal désormais responsable des budgets relatifs au développement de l'habitation sur son territoire

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Divers

Le 16 mars, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont conclu une entente concernant le transfert à la métropole des responsabilités et des budgets relatifs au développement de l'habitation sur son territoire.

La Société d'habitation du Québec (SHQ) s'engage à verser à la Ville de Montréal une part des budgets prévus à certains programmes d'habitation, que la Ville administrera en tenant compte des orientations et des objectifs gouvernementaux. Pour l'année 2017‑2018, la Ville de Montréal disposera d'un budget de 93,7 M$ pour gérer sur son territoire les programmes AccèsLogis Québec, Rénovation Québec et d'adaptation de domicile.

Ce sont les unités allouées avant le 1er avril 2017 dans le cadre du programme AccèsLogis de la SHQ qui seront admissibles à ce financement.

L'entente, d'une durée de cinq ans, détermine également la part du budget des programmes de la SHQ qui revient à la métropole. Pour l'année 2017-2018, ce pourcentage est établi à 36 %. Il sera augmenté d'un point chaque année jusqu'à ce qu'il atteigne 40 %, en 2021-2022.


L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) ne peut qu'être déçue de la décision du gouvernement d'investir dans la pierre plutôt que de l'aide à la personne.

Avec un taux d'inoccupation de 2.8% en 2017, des logements disponibles sont encore libres.
Nul besoin de mentionner que l'APQ est d'avis qu'on n'a pas besoin de nouveau logements sociaux à grands coûts pour faire compétition au marché privé. L'APQ qui a obtenu par le biais de l'accès à l'information, des données sur les coûts de remplacement, amélioration et modernisation du parc immobilier HLM. Ainsi, pour les quelques 73 000 unités de logement social réalisées entre 1960 et 1990 seulement, il en coûte, pour les remplacements, améliorations et modernisations seulement, plus de 300 millions de dollars par année! La SHQ prévoyait encore des besoins de l'ordre de 1,7 milliards de dollars entre 2013 et 2017.

Si l'aide gouvernementale se faisait directement à la personne, toutes ces sommes pourraient servir à aider plus de gens dans le besoin, qui habiteraient dans des logements privés. Il faut que nos logements soient loués, pour qu'on ait les fonds nécessaires, nous aussi, à l'entretien de notre parc locatif ! Il en va du bien-être de notre économie, de nos locataires et des investisseurs!



Source : Société d'habitation du Québec

0 Réponse à “Montréal désormais responsable des budgets relatifs au développement de l'habitation sur son territoire”

Laisser un commentaire