Airbnb et autres : UNE MENACE POUR LES PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS

Publié le par Martin A. Messier

Sujet(s):

Airbnb et autres : UNE MENACE POUR LES PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS

La relation consentie par le propriétaire au locataire est le fruit d'un processus de sélection précis. Le bail est consenti à un individu en particulier pour lequel nous avons des vérifications exhaustives dans le but de nous assurer que nous louons à une personne qui respectera ses obligations non seulement financières mais également celles tout aussi importantes que les relations avec les autres résidents de l'immeuble.

C'est pour cette raison que l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) est intervenue dans le cadre du projet de loi n°67, Loi visant principalement à améliorer l’encadrement de l’hébergement touristique. En effet, dans certains cas les propriétaires peuvent trouver intéressant le fait de pouvoir louer leur logement à court terme ou même permettre à leurs locataires de le faire.

UNE MENACE pour les propriétaires de logements

Cependant, la nature même des locations à court terme, puisqu'elle vise un locataire que le propriétaire n'aura ni rencontré, ni évalué et aussi car bien souvent la courte durée de son séjour lui donne une perspective bien différente sur l'importance des relations avec les autres résidents, notamment quant au bruit fait dans le logement.

Les autres locataires auront tôt fait de ne plus vouloir de ces voisins temporaires et d'opter pour le départ du logement ou une demande devant la Régie du logement.

Une activité commerciale

Dans bien des cas, votre compagnie d'assurance pourrait considérer que ce type de location est de nature commerciale et refuser de vous couvrir ou d'augmenter le coût de votre prime d'assurance.

La déclaration de copropriété

Si votre logement se trouve dans un immeuble en copropriété divise il est fort possible que la déclaration de copropriété interdise les locations à court terme. Il vous faut prendre le temps de bien la lire et en remettre une copie à votre locataire accompagnée des règlements d'immeuble.

Le DERNIER mot au proprio

Selon l'Association des Propriétaires du Québec (APQ), le dernier mot doit revenir au propriétaire du logement qui doit pouvoir accepter ou refuser ce type de location. Vous pouvez voir les représentations de l'APQ dans la section www.apq.org/medias

0 Réponse à “Airbnb et autres : UNE MENACE POUR LES PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS”

Laisser un commentaire