Le Québec compte 7 700 807 habitants au 1er juillet 2007

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: Statistique Canada

Le Québec compte 7 700 807 habitants au 1er juillet 2007

Selon les estimations démographiques provisoires pour l'exercice qui s'est terminé le 30 juin 2007, l'Alberta a de nouveau été en tête des provinces quant à l'accroissement démographique. Certains indices montrent toutefois que le principal facteur à l'origine de la croissance albertaine, la migration interprovinciale, a commencé à afficher un ralentissement.

Entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2007, la population albertaine a augmenté de 3,1 %. Ce rythme de croissance est plus de trois fois supérieur à celui noté au pays et est le plus élevé depuis 1981-1982.

Toutefois, au cours du deuxième trimestre de 2007, le solde migratoire interprovincial de l'Alberta a été estimé à seulement 7 400 personnes. Cela représente 2 100 personnes de moins qu'au deuxième trimestre de 2006 et 4 600 personnes de moins qu'au cours de la même période en 2005. Ce solde moins élevé est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de personnes qui ont quitté l'Alberta pour aller vers d'autres régions du pays.

À l'échelle nationale, on estimait à 32 976 000 personnes la population du Canada, ce qui constitue un accroissement de 326 500 personnes, soit une croissance de 1 % enregistrée entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2007. Le taux de croissance a été similaire à celui enregistré en 2005-2006.

Mise à part l'Alberta, la Colombie-Britannique et le Nunavut ont été les seules juridictions où la population a augmenté plus rapidement que celle du pays.

La population québécoise s'est accrue à un rythme similaire à celui inscrit au cours de l'année précédente, malgré un bond important du nombre de naissances et d'immigrants. Le taux de croissance de l'Ontario a été le plus faible enregistré depuis 1980-1981.

Trois juridictions ont vu décroître leur population entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2007, soit Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse et le Yukon. Quant à la Saskatchewan, après deux années consécutives de pertes, elle a de nouveau affiché une croissance démographique.

L'augmentation des naissances se poursuit

On estime à 352 800 le nombre de bébés nés au Canada au cours de 2006-2007, ce qui constitue le nombre le plus élevé depuis celui de 357 300 enregistré en 1996-1997. Il s'agissait d'une sixième augmentation annuelle consécutive. La hausse des naissances a été particulièrement importante au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta.

Même si le solde migratoire international a fléchi, il continue d'être le principal facteur à l'origine de l'accroissement démographique au Canada et il explique environ les deux tiers de l'augmentation de population observée en 2006-2007.

Le Canada a accueilli 238 100 immigrants au cours de l'exercice 2006-2007, soit 16 300 de moins qu'au cours de l'exercice précédent.

Pour une huitième année consécutive, le nombre de résidents non permanents s'est accru. Au cours de l'exercice 2006-2007, ce nombre a augmenté de 17 900 pour passer à 439 100, soit le niveau le plus élevé inscrit depuis 1990.

Provinces et territoires : Un portrait démographique changeant

Selon les estimations, la population de l'Alberta atteignait 3 474 000 personnes au 1er juillet 2007. Environ la moitié de l'augmentation de la population de l'Alberta (103 400 personnes), qui constitue un sommet, découle de la migration interprovinciale. Au cours de l'exercice qui s'est terminé le 30 juin 2007, le solde de l'Alberta aux dépens des autres juridictions du pays s'est établi à environ 51 200, soit 5 400 personnes de plus qu'au cours de l'exercice précédent.

Toutefois, le solde migratoire interprovincial de l'Alberta s'amoindrit. La migration nette a atteint un sommet au cours du troisième trimestre de 2006, mais elle a affiché un lent ralentissement depuis.

Dans la région de l'Atlantique, la situation démographique s'est redressée. En 2005-2006, les quatre provinces de l'Atlantique avaient connu une diminution de leur population. En 2006-2007, seules Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse ont enregistré des pertes.

La population de l'Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick a augmenté, principalement en raison de deux facteurs : moins de pertes attribuables à la migration interprovinciale et un nombre plus élevé d'immigrants.

Au Québec, la population a crû à un rythme similaire à celui observé en 2005-2006, et ce, malgré un bond important de la natalité et de l'immigration. Il y a eu environ 83 200 naissances au Québec en 2006-2007, ce qui dépasse pour la première fois la barre des 80 000 naissances observées pour la dernière fois en 1996-1997.

De plus, la province a accueilli 45 100 immigrants, soit le nombre le plus élevé enregistré depuis 1992-1993. Par contre, le Québec a connu un déficit migratoire interprovincial de 15 600 personnes, soit le déficit le plus élevé depuis 1997-1998.

Au cours de l'exercice 2006-2007, la population de l'Ontario a augmenté d'environ 0,8 %, soit le rythme le plus lent observé depuis 1980-1981. Ce ralentissement de la croissance est attribuable à un recul de l'immigration et à d'importantes pertes dues à la migration interprovinciale.

Au cours de l'année 2006-2007, l'Ontario a connu un déficit migratoire net de 36 200 personnes, lesquelles ont quitté la province pour s'établir dans d'autres régions du pays, ce qui représente le plus grand nombre de départs au cours des dernières années. De plus, la province n'a accueilli que 48,5 % de tous les immigrants au Canada en 2006-2007, comparativement à 59,6 % en 2001-2002.

L'ouest du pays : Une croissance démographique plus élevée

La population du Manitoba a augmenté d'environ 0,7 %, soit le deuxième taux le plus élevé enregistré au cours des deux dernières décennies. Cet accroissement est attribuable à un déficit migratoire moindre provenant de la migration interprovinciale et à un nombre record de 10 800 immigrants, dépassant ainsi le sommet de 8 900 immigrants atteint l'année précédente. Pour la première fois, la province a affiché le taux annuel d'immigration le plus élevé au pays.

Après avoir connu deux exercices consécutifs de pertes, la Saskatchewan a enregistré une hausse de population, ayant affiché un taux de croissance de 0,9 %. Il s'agit du troisième taux de croissance le plus élevé parmi les provinces, derrière la Colombie-Britannique et l'Alberta. Il s'agit également du plus fort taux de croissance de la province depuis 1984-1985.

Cette croissance est principalement attribuable à un solde migratoire interprovincial de 4 000 personnes. Ce solde pour la Saskatchewan est positif pour la première fois depuis 1983-1984 et est le plus élevé depuis 1975-1976.

La Colombie-Britannique a affiché un taux d'accroissement démographique d'environ 1,4 %, soit pratiquement le même qu'au cours de l'exercice précédent. Il s'agit du deuxième taux de croissance le plus rapide parmi les provinces. La Colombie-Britannique a affiché un solde migratoire interprovincial de 10 600 personnes, ce qui constitue un sommet depuis 1995-1996. Cette hausse a compensé le déclin de l'immigration internationale de la province.

Dans le Nord, le Nunavut a affiché une croissance de 2,3 %, soit plus du double de celle notée au pays, en raison de son fort taux de fécondité et du solde migratoire interprovincial le plus élevé de son histoire.

Après avoir enregistré deux ans de décroissance, les Territoires du Nord-Ouest ont connu une augmentation de la population en raison d'un solde migratoire interprovincial plus élevé. À l'inverse, le Yukon a été le seul territoire ayant affiché une diminution de sa population, surtout en raison d'un déficit migratoire interprovincial plus élevé.

Deuxième trimestre de 2007 : Le ralentissement démographique albertain continue

La population canadienne a crû de 105 300 personnes entre avril et juin 2007. Le taux de croissance de 0,3 % était similaire à celui inscrit au deuxième trimestre de 2006.

Selon les estimations, le Canada a accueilli 61 700 immigrants au cours du deuxième trimestre, en baisse par rapport au nombre de 67 900 enregistré pour le même trimestre de l'exercice précédent. Le nombre d'immigrants a été en hausse dans presque toutes les juridictions, sauf en Colombie-Britannique (-17,2 %) et en Ontario (-15,5 %).

Le solde migratoire interprovincial de l'Alberta a été moins important au deuxième trimestre, même si le niveau demeurait élevé. Alors que le nombre de migrants qui ont choisi l'Alberta a légèrement augmenté, le nombre de ceux qui ont quitté la province s'est accru beaucoup plus rapidement.

La migration interprovinciale a représenté 30 % de la croissance totale de l'Alberta, en baisse par rapport à près de 42 % au deuxième trimestre de 2006.

La Saskatchewan est la province ayant le plus bénéficié de la hausse des départs provenant de l'Alberta. Elle a ainsi connu la deuxième plus forte croissance démographique parmi les provinces, après l'Alberta, grâce à un solde migratoire interprovincial positif pour un deuxième trimestre pour la première fois depuis 1984.

Les trois territoires ont affiché une importante croissance démographique. Le Nunavut a affiché la plus forte croissance parmi les juridictions canadiennes, soit une croissance plus de trois fois supérieure à celle notée au pays. Les Territoires du Nord-Ouest sont arrivés en deuxième place, et le Yukon, en quatrième position.

Le nombre de naissances a été en hausse dans certaines régions du pays. Entre avril et juin, le Québec a enregistré 21 500 naissances, soit un nombre qui n'avait pas été observé pour un deuxième trimestre dans cette province depuis 1997.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 051-0004 à 051-0006, 051-0017 à 051-0020, 051-0037, 051-0045 et 053-0001.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3231, 3233 et 3601.

Les publications Estimations démographiques trimestrielles, vol. 21, no 2 (91-002-XWF, gratuite), et Estimations démographiques annuelles, 2006-2007 (91-215-XWF, gratuite) sont maintenant accessibles à partir du module Publications de notre site Web.

Pour commander des données supplémentaires, pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au               613-951-2320        ou composez sans frais le               1-866-767-5611        (demographie@statcan.ca), Division de la démographie. Télécopieur :               613-951-2307       .

Estimations annuelles de la population1
  1er juillet 2005pr 1er juillet 2006pr 1er juillet 2007pp  2005-2006  2006-2007
        Accroissement démographique
  nombre nombre variation en % nombre variation en %
Canada 32 312 077 32 649 482 32 976 026 337 405 1,0 326 544 1,0
Terre-Neuve-et-Labrador 514 144 509 940 506 275 -4 204 -0,8 -3 665 -0,7
Île-du-Prince-Édouard 138 188 138 027 138 627 -161 -0,1 600 0,4
Nouvelle-Écosse 935 990 935 050 934 147 -940 -0,1 -903 -0,1
Nouveau-Brunswick 751 319 749 225 749 782 -2 094 -0,3 557 0,1
Québec 7 598 034 7 651 033 7 700 807 52 999 0,7 49 774 0,7
Ontario 12 565 446 12 705 328 12 803 861 139 882 1,1 98 533 0,8
Manitoba 1 174 150 1 178 492 1 186 679 4 342 0,4 8 187 0,7
Saskatchewan 990 044 987 520 996 869 -2 524 -0,3 9 349 0,9
Alberta 3 280 728 3 370 600 3 473 984 89 872 2,7 103 384 3,1
Colombie-Britannique 4 260 246 4 320 255 4 380 256 60 009 1,4 60 001 1,4
Yukon 31 051 31 211 30 989 160 0,5 -222 -0,7
Territoires du Nord-Ouest 42 724 42 401 42 637 -323 -0,8 236 0,6
Nunavut 30 013 30 400 31 113 387 1,3 713 2,3
pr estimations postcensitaires mises à jour
pp estimations postcensitaires provisoires
1. Ces estimations sont fondées sur les effectifs du Recensement de 2001 rajustés en fonction du sous-dénombrement net.

Estimations trimestrielles de la population1
  1er avril 2006pr 1er juillet 2006pr 1er avril 2007pr 1er juillet 2007pp Deuxième trimestre de 2006  Deuxième trimestre de 2007
          Accroissement démographique
  nombre nombre variation en % nombre variation en %
Canada 32 543 059 32 649 482 32 870 726 32 976 026 106 423 0,3 105 300 0,3
Terre-Neuve-et-Labrador 510 670 509 940 506 727 506 275 -730 -0,1 -452 -0,1
Île-du-Prince-Édouard 137 956 138 027 138 359 138 627 71 0,1 268 0,2
Nouvelle-Écosse 934 680 935 050 933 560 934 147 370 0,0 587 0,1
Nouveau-Brunswick 749 928 749 225 748 846 749 782 -703 -0,1 936 0,1
Québec 7 634 259 7 651 033 7 684 983 7 700 807 16 774 0,2 15 824 0,2
Ontario 12 657 891 12 705 328 12 765 731 12 803 861 47 437 0,4 38 130 0,3
Manitoba 1 176 418 1 178 492 1 183 305 1 186 679 2 074 0,2 3 374 0,3
Saskatchewan 986 864 987 520 992 238 996 869 656 0,1 4 631 0,5
Alberta 3 347 675 3 370 600 3 449 527 3 473 984 22 925 0,7 24 457 0,7
Colombie-Britannique 4 303 025 4 320 255 4 363 539 4 380 256 17 230 0,4 16 717 0,4
Yukon 31 133 31 211 30 820 30 989 78 0,3 169 0,5
Territoires du Nord-Ouest 42 308 42 401 42 314 42 637 93 0,2 323 0,8
Nunavut 30 252 30 400 30 777 31 113 148 0,5 336 1,1
pr estimations postcensitaires mises à jour
pp estimations postcensitaires provisoires
1. Ces estimations sont fondées sur les chiffres du Recensement de 2001 corrigés en fonction du sous-dénombrement net.

0 Réponse à “Le Québec compte 7 700 807 habitants au 1er juillet 2007”

Laisser un commentaire