Diminution de la valeur des permis de bâtir en juillet

Publié le par Association des Propriétaires du Québec

Sujet(s): Divers,

Source: Statistiques Canada

Diminution de la valeur des permis de bâtir en juillet

En juillet, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités a diminué, les intentions de construction de bâtiments industriels ayant perdu du terrain par rapport au niveau très élevé enregistré en juin.

Les constructeurs ont pris pour une valeur de 5,3 milliards de dollars de permis, en baisse de 2,3 % par rapport à juin.

 

 

La valeur des permis de construction non résidentielle s'est élevée à 1,9 milliard de dollars, en baisse de 12,7 % par rapport à juin. Cette diminution est attribuable uniquement à une diminution de la valeur des permis de construction industrielle. En juin, une hausse marquée des projets industriels en Alberta a porté la valeur des permis de construction non résidentielle à plus de 2,0 milliards de dollars pour une sixième fois seulement.

La valeur des intentions de construction a augmenté dans les composantes commerciale et institutionnelle. En dépit du recul enregistré en juillet, la valeur des permis de construction non résidentielle connaît une tendance à la hausse depuis la fin de 2005.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis s'est élevée à 3,4 milliards de dollars, en hausse de 4,6 % comparativement à juin, la demande de logements neufs ayant crû tant du côté des logements unifamiliaux que des logements multifamiliaux.

L'atteinte d'un nouveau sommet de la valeur des permis de construction résidentielle en Alberta a fait gonfler la statistique à l'échelle nationale. Si l'Alberta avait été exclue du total, la valeur des permis de construction résidentielle serait demeurée pratiquement la même en juillet.


Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières.

L'Enquête sur les permis de bâtir vise 2 380 municipalités représentant 95 % de la population. Ses résultats servent d'indicateur avancé de l'activité dans le domaine de la construction. Les collectivités représentant les autres 5 % de la population sont très petites, et leurs activités de construction n'ont qu'une faible incidence sur le total.

La valeur des intentions de construction présentées ici ne comprend pas les travaux d'ingénierie (par exemple, les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni ceux associés au terrain.

Dans le cadre du présent communiqué, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau est divisée en deux régions, soit Ottawa–Gatineau (partie Québec) et Ottawa–Gatineau (partie Ontario).



La valeur des permis de construction résidentielle, quoique légèrement inférieure aux sommets atteints en décembre 2005 et au premier trimestre de 2006, est demeurée considérablement élevée du point de vue historique.

Parmi les régions métropolitaines, ce sont Calgary, Edmonton et Vancouver qui ont montré les plus fortes progressions (en dollars) au cours des sept premiers mois de 2006 comparativement à la même période l'an dernier. La demande considérable de logements neufs dans ces trois centres explique en grande partie ces hausses.

Dans l'ensemble, 22 des 28 régions métropolitaines ont montré une croissance cumulative depuis le début de l'année. Toutes les régions métropolitaines situées à l'ouest de l'Ontario ont affiché un accroissement de 10 % ou plus.

Les permis de construction de logements unifamiliaux et multifamiliaux à l'origine de la hausse dans le secteur résidentiel

Les constructeurs ont pris pour une valeur de 2,2 milliards de dollars de permis de construction de logements unifamiliaux, en hausse de 2,7 % par rapport à juin. Il s'agit du plus haut niveau enregistré depuis janvier, où la valeur s'était élevée à 2,4 milliards de dollars.

La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a rebondi de 8,5 % et a atteint 1,1 milliard de dollars, ce qui efface le recul de 8,5 % enregistré en juin.

Le secteur de l'habitation est demeuré soutenu par la forte économie de l'Ouest canadien et par le niveau élevé d'emploi et la grande confiance des consommateurs.

La valeur des permis de construction résidentielle en Alberta s'est élevée à 753 millions de dollars en juillet et a surpassé le sommet précédent de 744 millions de dollars atteint en février dernier. Cette hausse provient d'augmentations dans les composantes des logements unifamiliaux et multifamiliaux. Cela a aussi été le cas au Québec et en Ontario, où des hausses importantes ont également été enregistrées en juillet.

Par contre, la plus forte baisse (en dollars) a été enregistrée en Colombie-Britannique (-9,6 %, une valeur totale de 579 millions de dollars), ce qui représente une troisième diminution au cours des quatre derniers mois. Un important fléchissement a également été observé en Nouvelle-Écosse (-33,1 %), où la valeur des permis de construction résidentielle a atteint son plus bas niveau observé depuis janvier 2005.

Depuis le début de l'année, les municipalités ont autorisé la construction de 134 840 nouveaux logements, ce qui constitue une légère progression de 0,4 % par rapport à la période de janvier à juillet 2005.

Parmi les constructions approuvées, 52,3 % étaient des logements unifamiliaux, soit un pourcentage légèrement plus élevé que celui de 50,9 % enregistré pendant toute l'année 2005.

Deuxième baisse mensuelle consécutive dans le secteur non résidentiel

Une importante diminution en ce qui a trait aux projets industriels proposés a fait en sorte que le secteur non résidentiel a enregistré un deuxième repli mensuel consécutif. Toutefois, le niveau de 1,9 milliard de dollars inscrit en juillet était supérieur de 2,4 % à la moyenne mensuelle de l'année dernière.

Après avoir connu l'augmentation spectaculaire inscrite en juin, la valeur des permis de construction de bâtiments industriels a atteint 337 millions de dollars en juillet, en baisse de 48,7 % par rapport à juin.

Ce déclin survient à la suite d'un niveau élevé des intentions de construction en juin du côté des projets des catégories de la fabrication et des services publics en Alberta. Toutes les provinces ont affiché une baisse, sauf le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador.

En dépit de cette diminution, la tendance de la valeur des permis de construction industrielle progresse depuis janvier 2006.

Après avoir connu un recul de 24,6 % en juin, la valeur des permis dans le secteur institutionnel a crû de 8,2 % et s'est établie à 454 millions de dollars. La hausse des intentions de construction dans les catégories des immeubles à vocation médicale et des établissements d'enseignement a contribué à cette augmentation.

Depuis octobre 2005, la tendance de la valeur des permis de construction institutionnelle régresse. La Saskatchewan a montré la plus forte hausse dans cette composante, la valeur ayant atteint 57 millions de dollars, ce qui constitue son plus haut niveau observé depuis août 1989. Par contre, l'Ontario a enregistré la plus forte baisse (-33,5 %, une valeur totale de 130 millions de dollars). Il s'agit de son plus faible niveau observé depuis juillet 2000.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis a crû de 1,2 % à la suite d'une baisse de 12,1 % enregistrée en juin. Cette augmentation s'explique principalement par une hausse des intentions de construction de bâtiments de la catégorie du commerce et des services et de projets d'entrepôts.

La tendance de la valeur des permis de construction commerciale progresse depuis octobre 2005.

Plusieurs indicateurs économiques expliquent la tendance à la hausse observée dans le secteur non résidentiel. Au deuxième trimestre, les bénéfices d'exploitation des sociétés sont arrivés juste en-dessous du sommet historique déclaré au quatrième trimestre de 2005.

De plus, les ventes au détail ont continué de croître rapidement, et les taux d'inoccupation des immeubles commerciaux et des immeubles à bureaux ont fléchi dans plusieurs centres.

Parmi les provinces, c'est l'Alberta qui a enregistré la plus forte diminution dans le secteur non résidentiel, la valeur étant passée de 610 millions de dollars à 356 millions de dollars. Toutefois, ce niveau est demeuré supérieur de 3,1 % à la moyenne mensuelle de l'an dernier.

Parmi les 28 régions métropolitaines de recensement, 16 ont inscrit une diminution mensuelle de la valeur des permis de construction non résidentielle. La plus forte baisse (en dollars) a été enregistrée à Calgary, et la plus forte hausse, à Winnipeg.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 026-0001 à 026-0008, 026-0010 et 026-0015.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 2802.

Le numéro de juillet 2006 de Permis de bâtir (64-001-XIF, gratuit) paraîtra bientôt.

Le communiqué sur les permis de bâtir d'août sera diffusé le 5 octobre.

Pour obtenir des données ou des renseignements généraux, communiquez avec Brad Sernoskie au 613-951-4646 ou composez sans frais le 1-800-579-8533 (bdp_information@statcan.ca). Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Étienne Saint-Pierre au 613-951-2025, Division de l'investissement et du stock de capital.

Valeur des permis de bâtir, selon la région métropolitaine de recensement1

 

Juin 2006r

Juillet 2006p

Juin à juillet 2006

Janvier à juillet 2005

Janvier à juillet 2006

Janvier-juillet 2005 à janvier-juillet 2006

 

Données désaisonnalisées

 

en millions de dollars

var. en %

en millions de dollars

var. en %

St. John's

25,7

28,5

11,0

204,3

208,0

1,8

Halifax

70,9

43,9

-38,1

341,1

376,0

10,2

Saint John

10,4

14,1

35,9

86,3

96,8

12,2

Saguenay

27,3

14,8

-45,6

93,5

107,8

15,2

Québec

91,5

82,0

-10,5

702,2

673,6

-4,1

Sherbrooke

14,5

14,4

-1,2

150,8

171,1

13,4

Trois-Rivières

15,3

22,4

46,6

92,5

132,9

43,7

Montréal

489,1

499,6

2,1

3,413,3

3 433,7

0,6

Ottawa–Gatineau, Ontario/Québec

165,1

167,7

1,6

1 234,6

1 281,8

3,8

Ottawa–Gatineau (partie Québec)

37,5

56,6

50,9

240,2

288,3

20,0

Ottawa–Gatineau (partie Ontario)

127,6

111,1

-12,9

994,5

993,5

-0,1

Kingston

45,6

16,5

-63,8

119,3

161,0

34,9

Oshawa

102,5

81,7

-20,3

491,2

545,9

11,1

Toronto

720,2

884,2

22,8

6 182,6

6 058,1

-2,0

Hamilton

60,3

63,5

5,3

619,9

486,0

-21,6

St. Catharines–Niagara

42,9

42,6

-0,8

311,1

290,9

-6,5

Kitchener

90,8

47,4

-47,8

577,0

591,3

2,5

London

83,3

54,6

-34,5

491,3

545,4

11,0

Windsor

33,5

16,1

-51,9

255,4

313,3

22,6

Greater Sudbury / Grand Sudbury

15,9

14,6

-8,2

109,6

109,7

0,0

Thunder Bay

9,0

6,0

-33,3

80,2

45,0

-43,9

Winnipeg

62,4

108,7

74,3

396,4

530,4

33,8

Regina

29,0

42,5

46,4

150,6

197,4

31,1

Saskatoon

37,2

40,3

8,3

211,1

265,6

25,8

Calgary

393,9

460,2

16,8

2 210,5

2 873,4

30,0

Edmonton

276,8

242,8

-12,3

1 539,9

1 832,9

19,0

Abbotsford

16,7

8,4

-49,8

193,6

235,2

21,5

Vancouver

601,2

437,8

-27,2

3 092,1

3 438,5

11,2

Victoria

53,2

108,4

104,0

399,5

462,6

15,8

r

données révisées

p

données provisoires

1.

Il est possible de consulter en ligne les subdivisions de recensement qui font partie des régions métropolitaines de recensement.

Nota: 

Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.



Valeur des permis de bâtir, selon la province et le territoire

 

Juin 2006r

Juillet 2006p

Juin à juillet 2006

Janvier à juillet 2005

Janvier à juillet 2006

Janvier-juillet 2005 à janvier-juillet 2006

 

Données désaisonnalisées

 

en millions de dollars

var. en %

en millions de dollars

var. en %

Canada

5 390,9

5 265,7

-2,3

33 981,6

37 069,9

9,1

Résidentiel

3 239,6

3 388,1

4,6

21 574,9

23 389,8

8,4

Non résidentiel

2 151,3

1 877,7

-12,7

12 406,6

13 680,1

10,3

Terre-Neuve-et-Labrador

37,2

42,9

15,1

293,6

295,0

0,5

Résidentiel

25,8

30,5

18,1

184,7

202,6

9,7

Non résidentiel

11,5

12,4

8,4

108,9

92,4

-15,2

Île-du-Prince-Édouard

20,1

18,6

-7,1

128,5

123,6

-3,8

Résidentiel

13,0

9,4

-27,6

74,0

75,6

2,2

Non résidentiel

7,0

9,2

31,0

54,5

48,0

-12,0

Nouvelle-Écosse

122,2

86,9

-28,9

654,5

740,4

13,1

Résidentiel

68,7

46,0

-33,1

443,6

504,2

13,7

Non résidentiel

53,5

40,9

-23,6

210,9

236,2

12,0

Nouveau-Brunswick

84,9

75,3

-11,3

437,9

532,1

21,5

Résidentiel

41,0

39,0

-4,9

275,4

308,1

11,9

Non résidentiel

43,9

36,3

-17,3

162,5

224,0

37,9

Québec

947,0

992,6

4,8

6 547,9

6 707,4

2,4

Résidentiel

619,1

662,2

7,0

4 604,2

4 413,6

-4,1

Non résidentiel

327,9

330,4

0,8

1 943,7

2 293,8

18,0

Ontario

1 818,6

1 755,5

-3,5

13 452,3

13 275,1

-1,3

Résidentiel

1 097,5

1 162,8

5,9

8 350,4

8 215,8

-1,6

Non résidentiel

721,1

592,7

-17,8

5 102,0

5 059,3

-0,8

Manitoba

103,5

150,6

45,5

638,7

819,1

28,2

Résidentiel

70,7

70,1

-0,8

360,9

483,7

34,0

Non résidentiel

32,8

80,4

145,6

277,8

335,4

20,7

Saskatchewan

89,1

135,3

51,9

483,4

655,6

35,6

Résidentiel

38,3

31,9

-16,9

221,8

253,9

14,5

Non résidentiel

50,7

103,4

103,8

261,6

401,7

53,6

Alberta

1 216,3

1 108,7

-8,8

5 619,8

7 441,1

32,4

Résidentiel

606,2

753,0

24,2

3 328,7

4 670,6

40,3

Non résidentiel

610,0

355,7

-41,7

2 291,1

2 770,5

20,9

Colombie-Britannique

924,4

894,3

-3,3

5 630,6

6 377,0

13,3

Résidentiel

640,5

579,2

-9,6

3 682,2

4 212,4

14,4

Non résidentiel

283,9

315,1

11,0

1 948,4

2 164,5

11,1

Yukon

6,4

2,0

-68,6

35,0

61,1

74,8

Résidentiel

3,5

1,5

-56,3

25,8

23,4

-9,3

Non résidentiel

2,8

0,4

-84,1

9,2

37,7

311,7

Territoires du Nord-Ouest

8,1

2,4

-70,8

57,0

16,5

-71,0

Résidentiel

4,1

1,7

-58,4

21,5

9,8

-54,4

Non résidentiel

4,0

0,7

-83,5

35,5

6,7

-81,0

Nunavut

13,2

0,8

-94,2

2,3

25,8

1 002,7

Résidentiel

10,9

0,7

-93,7

1,8

15,9

782,2

Non résidentiel

2,2

0,1

-96,6

0,5

9,9

1 737,2

r

données révisées


p

données provisoires

Nota: 

Les données peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.



0 Réponse à “Diminution de la valeur des permis de bâtir en juillet”

Laisser un commentaire