Taxes municipales--- L'administration Tremblay-Zampino tente de rassurer les citoyens

Publié le par Berthold Lévesque

Sujet(s): Divers,

Source: Journal Le Propriétaire

Taxes municipales--- L'administration Tremblay-Zampino tente de rassurer les citoyens

En conférence de presse hier, le président du comité exécutif et responsable des finances à la Ville de Montréal, M. Frank Zampino, a rendu officiel les nouveaux rôles triennaux d'évaluation de l'Agglomération de Montréal, en tentant de rassurer les contribuables à l'effet que la récente hausse des valeurs foncières de 188 milliards de dollars, ne se traduira pas nécessairement par des hausses de taxes.

La Ville fera connaître ses taux de taxation en décembre prochain, lors de la présentation du prochain budget. Entretemps, dans plusieurs milieux, on craint des hausses de taxes importantes surtout dans les certains secteurs où les valeurs foncières ont connu les plus fortes hausses, et on parle surtout des secteurs moins nantis.

Frank Zampino se montre rassurant: ''Les propriétés se vendent de plus en plus cher et les valeurs inscrites aux nouveaux rôles reflètent cette réalité. Mais que ce soit clair: l'augmentation de la valeur foncière d'une propriété de 40, 45 ou même 50 % ne signifie surtout pas une hausse de taxes foncières de 40, 45 ou 50 %.''

Pour atténuer l'impact des nouvelles valeurs foncières, l'administration propose entre autres de prolonger la durée des prochains rôles d'évaluation de trois à quatre ans, soit pour la période de 2007 à 2010, permettant d'étaler les hausses des variations des valeurs sur la même période. La Ville de Montréal fait aussi appel à la Ministre des Affaires municipales et des régions, Mme Nathallie Normandeau , pour appporter certaines mesures afin de venir en aide aux citoyens moins nantis, par le biais de programmes de soutiens financiers.

De la poudre aux yeux selon l'APQ

En réaction, nous reproduisons le communiqué de presse intégral qui a été émis par l'Association des propriétaires du Québec (APQ) hier, suite à la conférence de presse:


Montréal, mercredi le 13 septembre 2006 – L’Association des propriétaires du Québec (APQ) croit que les villes, comme c'est le cas de la Ville de Montréal ce matin, doivent agir avec modération dans leurs prévisions de hausses de taxes, profitant ainsi allègrement de la hausse des valeurs foncières des immeubles, pour piger encore dans les poches des payeurs de taxes.

« Sachant pertinemment que cette hausse de la valeur foncière d’un immeuble n’entraîne pas une hausse des revenus, les propriétaires d’immeubles à revenus locatifs risquent de devoir hausser les loyers. Cependant, la capacité de payer de plusieurs locataires est restreinte, ce qui peut placer le propriétaire dans une situation très difficile'', mentionne le président de l’APQ, Martin Messier. « Nous devrons nous attendre à une augmentation des demandes de révision des loyers à la Régie de logement » ajoute-t-il.

Nous croyons que la Ville de Montréal surtaxe déjà trop ses contribuables, ses propriétaires, et il est dommage de constater qu'on se sert du prétexte de la hausse de la valeur foncière pour piger encore dans les poches des payeurs de taxes. Cette malheureuse situation crée un stress pour les petits propriétaires d’immeubles qui investissent dans l’immobilier afin de s’assurer une meilleure retraite.

''Ironiquement, nous nous rappelons tristement de toutes ces belles promesses de nos politiciens qui nous promettaient même des baisses de taxes, suite aux fusions ou défusions. Mais pour eux, la mémoire est encore courte,'' rappelle le président de l'APQ.

0 Réponse à “Taxes municipales--- L'administration Tremblay-Zampino tente de rassurer les citoyens”

Laisser un commentaire