Parc immobilier à rénover, exigences environnementales à venir?

Publié le par Service des communications

Sujet(s): Environnement

Parc immobilier à rénover, exigences environnementales à venir?

Afin de respecter les objectifs européens, plusieurs pays adoptent des politiques environnements et de nouveaux critères à respecter. Mais l'atteinte de ces objectifs entraine des coûts supplémentaires et une pression sur le marché immobilier.

La Belgique vit actuellement une crise énergétique et doit apporter des changements pour respecter les objectifs européens.
De plus, tous les acteurs s'inquiètent de la capacité d'acheter des logements neufs ou de les rénover.

  • En quatre ans, les prix des maisons ont augmenté de 22,7 % et ceux des appartements de 20,5 %.

 

  • La hausse de prix des matériaux de construction. Bois, matériaux isolants, acier et métaux non ferreux ont augmenté de 15 à 25 % fin 2021. Et suite à la guerre en Ukraine, ils auraient encore augmenté de 12 % depuis le début de l'année, selon la Confédération Construction.

 

  • Ajouter le volet durabilité : Près de 95 % du parc résidentiel devra être rénové d'ici 2050 pour satisfaire aux objectifs européens. Soit 4,5 millions de logements à rénover.

Les logements qui ne disposent pas d'un niveau de PEB (performance énergétique des bâtiments) suffisant auront l'obligation de réaliser des travaux de rénovation.

En Belgique, selon l'UGent, 45% des ménages ne disposent pas des moyens suffisants pour effectuer ces travaux énergétiques.

Tout comme au Québec, la capacité financière reste un enjeu majeur et le Gouvernement doit intervenir afin d'éviter une plus grande détérioration du parc immobilier.
C'est le cas de la France qui impose des règles strictes mais accompagnées d'aides.

En France, une évaluation officielle est obligatoire pour chaque logement.
Sur une échelle comptant sept niveaux, le bâtiment résidentiel est classé entre A, extrêmement performant, et G, extrêmement peu performant.

Et dès 2025, ce critère(2) deviendra "un critère de décence, donc un impératif pour qu’un logement soit valablement loué vide ou meublé à usage de résidence principale du locataire"

  • À compter du 1er janvier 2025, entre la classe A et la classe F. À cette date, les logements classés G (environ 600.000 logements) ne pourront donc plus être mis en location ;
  • À compter du 1er janvier 2028, entre la classe A et la classe E. À cette date, les logements classés F (environ 1.200.000 logements) ne pourront donc plus être mis en location, en plus de ceux classés G déjà interdits à la location ;
  • À compter du 1er janvier 2034, entre la classe A et la classe D. À cette date, les logements classés E (environ 2.600.000 logements) ne pourront donc plus être mis en location, en plus de ceux classés F et G déjà interdits à la location.


Chaque propriétaire a dû faire faire un diagnostic de performance énergétique de ses logements.

Mais le gouvernement français aide ses citoyens dans leurs efforts de rénovation énergétique. Selon leurs revenus et le type de logements, de nombreuses aides(3) sont disponibles :

  • MaPrimeRénov'
  • MaPrimeRénov' Sérénité
  • Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)
  • La prime Coup de pouce économie d'énergie
  • Chèque énergie pour aider à payer des factures d’énergie ou des travaux de rénovation
  • Aides des entreprises de fourniture d'énergie (CEE)
  • TVA à 5,5 % pour les travaux d'amélioration de la qualité énergétique
  • Réduction d'impôt Denormandie
  • Exonération de la taxe foncière pour les travaux d'économies d'énergie
  • Les aides locales pour financer vos travaux de rénovation énergétique



Au Québec, trois programmes existent mais ne répondent pas aux besoins de tous :

  • Rénoclimat : Rénoclimat vous guide dans vos travaux de rénovation résidentielle pour améliorer la performance énergétique de votre habitation. Aide financière du programme Rénoclimat si vous effectuez :

- des travaux d’isolation;
- des travaux d’étanchéité;
- le remplacement de portes et de fenêtres;
- l’installation ou le remplacement de systèmes mécaniques (système de ventilation, chauffe-eau, thermopompe, système de chauffage et système géothermique).
Tous les immeubles ne sont pas admissibles: Immeuble résidentiel à logements multiples d’au plus 3 étages hors sol et d’une superficie au sol (empreinte au sol) maximale de 600 m2.

  • Chauffez vert :

-Remplacement d’un système de chauffage au mazout ou au propane par un système alimenté par une énergie renouvelable, par exemple l’électricité.
-Remplacement d’un chauffe-eau au mazout ou au propane par un chauffe-eau alimenté par une énergie renouvelable, par exemple l’électricité.

  • Éconologis : le programme Éconologis est offert d'octobre à mars seulement et pour les ménages à faibles revenus



Le Québec doit aussi apporter des modifications réglementaires pour réduire les émission de GES et améliorer l'efficacité énergétique du parc immobilier.
Mais tout comme la Belgique, les coûts des matériaux ont fortement augmenté et la main d'œuvre est manquante.
Il faudra plus de subventions pour atteindre un objectif de bien commun.





(1) https://trends.levif.be/economie/magazine/des-logements-bientot-impayables/article-normal-1540047.html?cookie_check=1649188134
(2) https://www.pap.fr/actualites/loi-climat-les-proprietaires-bailleurs-face-a-la-lutte-contre-les-passoires-energetiques/a22519#:~:text=Un%20logement%20%C3%A9nerg%C3%A9tiquement%20d%C3%A9cent%20d%C3%A8s,de%20r%C3%A9sidence%20principale%20du%20locataire.
(3) https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique#:~:text=L%27%C3%A9co%2Dpr%C3%AAt%20%C3%A0%20taux,jusqu%27au%2031%20d%C3%A9cembre%202023.
(4) https://transitionenergetique.gouv.qc.ca/residentiel

0 Réponse à “Parc immobilier à rénover, exigences environnementales à venir?”

Laisser un commentaire